Éco-Business

Quels instruments pour le développement régional ?

La région Fès-Meknès prépare actuellement une nouvelle version de ses instruments de développement, le Programme de développement régional (PDR) 2022-2027 et le plan d’action communal (PAC) portant sur la même période. Détails…

Le Conseil régional de Fès-Meknès a récemment lancé le processus d’élaboration d’une nouvelle version du Programme de développement régional (PDR) 2022-2027 et ce, conformément à la circulaire du ministre de l’Intérieur en date du 18 janvier 2022.


Ce nouveau document servira à la programmation des actions et des projets dont la réalisation est prévue au cours de l’actuel mandat du Conseil, en vue de promouvoir le développement intégré, durable et inclusif, au profit de l’ensemble des territoires de la région. Concernant la première version du PDR 2017-2021, il faut savoir que les actions de la région ont porté sur plusieurs volets.

Concernant celui du développement économique, qui occupe une place centrale dans l’action de l’ancien Conseil, des projets d’une valeur de 3,52 MMDH ont été réalisés ou programmés. Il s’agit, notamment, de la création et l’organisation des zones d’activité économiques, industrielles et logistiques, dont la zone d’accélération industrielle Ain Cheggag (Sefrou), le Technoparc de Fès, la zone logistique Ras El Ma, sans oublier le lancement du projet de la zone industrielle “Fez Smart Factory” (FSF).

Au cours de cette période, le Conseil a procédé à la mise à niveau de plusieurs axes routiers stratégiques. Ces projets, qui ont mobilisé une enveloppe de 2,82 MMDH, ont permis le désenclavement de certaines provinces, grâce à la réalisation de la route nationale (RN8) reliant Fès à Taounate et à la réhabilitation du réseau routier des villes de Meknès, Ifrane, Sefrou et El Hajeb. En parallèle, le Conseil a mis en œuvre 284 projets d’un montant global de 2,12 MMDH, conformément au programme de réduction des disparités dans le milieu rural. L’action du Conseil a également porté sur le développement des axes liés à l’aménagement du territoire, avec la mise à niveau des centres urbains et émergents, la protection de l’environnement et le développement de la formation professionnelle et des compétences.

À signaler, dans ce cadre, la création d’une Cité des métiers et des compétences et d’un centre régional dédié au digital, la mise à niveau de cinq instituts de formation professionnelle, la construction d’un internat, ainsi que la construction et l’équipement des cités universitaires Agdal et d’autres résidences estudiantines à Ain Cheggag, Boulemane, Sefrou, Ifrane, El Hajeb, Meknès et Taounate.

Sur le plan du développement social, plusieurs projets, d’une enveloppe de près de 2,2MMDH, ont été programmés ou réalisés.

2 MDH pour l’étude relative au PAC 2022-2027
Concernant le plan d’action communal (PAC) de Fès, la commune a dédié une enveloppe de 2 MDH à la réalisation de l’étude relative au PAC 2022-2027.

L’ouverture des plis est prévue pour le 8 avril 2022. Soulignons que pour ce qui est de la version précédente de cette feuille de route, en l’occurrence le PAC 2017-2021, le nombre total de projets en relevant s’était élevé à 171 pour une enveloppe de 7,68 milliards de DH (MMDH). Ce plan était basé sur cinq axes majeurs, à savoir «un pôle urbain et une ville attractive», «un pôle urbain intégré et équilibré», «un pôle économique compétitif», «un pôle urbain écologique et durable» et «le pôle de Fès, un modèle en matière de gouvernance et de démocratie participative».

Le Conseil communal a fait état de 45 projets réalisés, 24 en cours et 37 programmés, sachant que 55 autres projets sont identifiés mais non encore programmés. Le PAC préconise un investissement de 4,2 MMDH pour améliorer l’attractivité de la ville, près de 800 MDH en vue de rendre la ville plus équilibrée et intégrée, près de 2 MMDH pour créer un pôle économique compétitif, 581 MDH afin de transformer Fès en ville écologique et durable et enfin 52,5 millions de DH pour encourager la gouvernance participative.

Le SRAT : un programme sur 25 ans
Parmi les principaux instruments de développement dont dispose la région, figure également le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), qui constitue une feuille de route pour son développement sur les 25 prochaines années. Le SRAT est un document stratégique qui reflète une vision de développement régional et une planification du territoire tout en incarnant les choix économiques opérés.

Fruit d’une large concertation entre différents acteurs régionaux, qui a débouché sur quelque 642 propositions, le SRAT définit 207 projets ou programmes répartis sur quatre zones, à savoir l’avant-Rif, la zone métropolitaine, le Moyen-Atlas et le périmètre de Mélouia. Le Schéma a articulé l’identité de la région autour de deux piliers. Le premier concerne l’industrie agroalimentaire, étant donné sa «valeur ajoutée élevée et sa capacité à attirer des capitaux nationaux et internationaux».

Il s’agit aussi d’un secteur à forte résilience face aux crises internationales. Le second pilier, quant à lui, concerne l’économie de la connaissance. Ce choix stratégique s’explique par le fait que ce secteur constitue un levier important du développement et un facteur d’attractivité territoriale à tous les niveaux, outre ses nombreux effets sur le développement et le bien-être.

Le SRAT détermine dix orientations stratégiques qui touchent au renforcement de la justice territoriale de toutes les composantes de la région, la bonne planification des villes, la modernisation des infrastructures et la promotion de la formation et de la recherche.

Les orientations portent, également, sur la refondation de l’économie de la région sur la base de nouvelles normes et priorités, l’accroissement de son attractivité, le développement du monde rural, la préservation de l’environnement et des ressources naturelles, la promotion du capital immatériel, en tant que levier de développement, et l’amélioration de la gouvernance.

2,6 MMDH pour le PRDTS
Depuis 2016, la Région Fès -Meknès a programmé un total de 332 projets dans le cadre du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales (PRDTS) dans le milieu rural. Nécessitant une enveloppe globale de près de 2,6 MMDH, ces projets concernent les routes, avec une enveloppe de 1,6 MMDH, l’alimentation en eau potable (800 MDH), l’électrification du monde rural (98 MDH), l’éducation (46 MDH) et la santé (3,2 MDH).

Concernant l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce programme, le nombre de projets programmés et exécutés par le conseil régional a atteint, entre 2016 et 2021, un total de 215 pour un investissement de 1,342 MMDH. Notons que le Conseil prend en charge 92 % de ce montant, soit plus de 1,229 MMDH.

Pour s’assurer de la concrétisation des projets, il a transféré, au cours de la même période, 637 MDH en faveur de divers partenaires pour la réalisation de 72 projets. Au titre de l’année 2022, le Conseil a dédié une enveloppe de 449 MDH pour le lancement de 45 autres projets relevant de ce programme.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO Suppléments


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page