Éco-Business

Quatre écosystèmes en prospection à Kuala Lumpur

Cette grande messe du secteur, se déroulant du 7 au 9 décembre, favorise le business. Pas moins de 250 sociétés de 25 pays y prennent part pour profiter de 11.000 rendez-vous B to B.


Cap sur la Malaisie. Les représentants de quatre écosystèmes aéronautiques marocains participent à l’aerospace meetings & MRO Kuala Lumpur. Du 7 au 9 décembre, les professionnels prennent donc part à cette grand-messe des industries aéronautiques et spatiales accompagnés par Maroc Export en collaboration avec le GIMAS à Kuala Lumpur. C’est le contexte idéal pour nouer des partenariats dans la mesure où pas moins de 250 sociétés de 25 pays y prennent part pour profiter de 11.000 rendez-vous B to B. Un riche patchwork avec de bout en bout de la chaîne d’approvisionnement une forte participation des principaux constructeurs, sous-traitants, en passant par les équipementiers de rang 1. Tous les acheteurs du 1er pôle aéronautique mondial, dont Boeing, Airbus et Bombardier, seront mobilisés pendant ces rencontres pour trouver de nouveaux fournisseurs et partenaires. C’est une occasion en or pour revenir avec un bon carnet de commandes sur la base d’un savoir faire que les entreprises marocaines ont acquis à travers leurs expériences avec les grands calibres du secteur. Ainsi, pour augmenter leurs chances, une conférence Maroc sera organisée pour présenter le secteur aéronautique marocain.

À cela s’ajoute des rendez-vous B to B préétablis au profit des quatre écosystèmes présents à cette convention d’affaires. L’objectif est de créer des partenariats stratégiques avec les acteurs clés des segments de l’avionique et d’aérostructures de l’industrie aéronautique aussi bien sur le continent européen qu’américain, de saisir de nouvelles opportunités d’affaires et de présenter le savoir-faire marocain auprès de plusieurs autres organisations. Il faut savoir que la Malaisie est l’un des plus grands exportateurs du monde de dispositifs semi-conducteurs, d’articles et appareils électriques. Plus encore, le gouvernement malaisien a des plans ambitieux pour faire de la Malaisie le principal producteur et développeur de produits de technologies de pointe, y compris les logiciels.

Le pays s’est distingué ces dernières années comme destination de choix pour la délocalisation de la fabrication des composants après la Chine et l’Inde. Dans ce sens, il a drainé d’importants investissements étrangers qui ont joué un rôle majeur dans la transformation de son économie. S’ajoute à cela un atout majeur que la Malaisie fait excellemment valoir, à savoir son intégration régionale qui s’est renforcée avec le temps. Aujourd’hui, la Malaisie est une pièce maîtresse de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) dont elle a été l’un des membres fondateurs.

Le développement de l’organisation est surtout imputable à la libéralisation des échanges commerciaux, avec notamment la création de l’ASEAN Free Trade Area (AFTA) qui contribue à réduire les barrières douanières entre les pays membres. La Malaisie est également membre de l’Asia Pacific Economic Cooperation (APEC), organisation visant l’élargissement à 21 pays et l’abaissement des barrières douanières.


Une vision 2030 ambitieuse
Le secteur aéronautique malaisien connaît un fort développement depuis 1997 avec la mise en place du plan d’action national de l’aérospatial qui définit une stratégie claire pour le pays afin de développer sa propre industrie aéronautique. En mars 2015, le MIGHT et le Malaysian Aerospace Council ont publié le «Malaysia Aerospace Industry Blueprint 2030» afin de propulser la Malaisie comme pays leader de l’industrie aéronautique d’ici 2030. Avec une croissance soutenue et un CA de 2,7 milliards d’euros en 2015, la Malaisie a l’ambition de hisser son industrie aérospatiale au 1er rang en Asie-Pacifique et positionner le pays en tant que «hub» MRO (Maintenance Repair and Overhaul) tout en développant une ingénierie et une production locale. En 2015, l’exportation de produits aéronautiques manufacturés en Malaisie a enregistré une hausse record de 44,7%.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page