Éco-Business

Promotion immobilière : la digitalisation sauve la mise

Les promoteurs n’hésitent pas à faire appel à la technologie. C’est aussi le cas des autres professionnels de ce secteur, notamment les intermédiaires et les agences immobilières. Les métiers de l’immobilier ont en effet entamé une transformation digitale tous azimuts, au grand bonheur des acquéreurs.

Jusqu’à récemment, pour acheter ou louer un bien immobilier, le Marocain recourait à des intermédiaires ou tout simplement au bouche-à-oreille. À l’ère de la digitalisation, le secteur immobilier marocain s’est fortement numérisé. Aujourd’hui, l’acquéreur marocain dispose d’un large choix, a recours aux sites d’annonces immobilières afin de trouver le bien qu’il recherche. Désormais, la digitalisation joue un rôle important dans la promotion immobilière car elle améliore les ventes des promoteurs. De ce fait, et afin de commercialiser leurs nouveaux projets, les promoteurs n’hésitent pas à faire appel à cette technologie. Cette tendance s’est en effet accentuée avec le déclenchement de la crise sanitaire. «La crise sanitaire déclenchée par la pandémie de Covid-19 est une situation qui nous a mis face à une importante responsabilité : rendre la digitalisation accessible au plus grand nombre d’acteurs du secteur immobilier et leur permettre de tirer profit de tous les bénéfices du numérique», explique d’emblée Kevin Gormand, CEO et co-fondateur de Mubawab.


Adaptation à la crise
Selon McKinsey, les marques à travers le monde ont connu, en trois mois seulement en 2020, l’équivalent de dix années de croissance digitale. La digitalisation représente indéniablement une réponse à cette crise. «Si l’année 2020 a apporté son lot d’incertitudes, elle a également accéléré la transformation digitale du secteur immobilier au Maroc. En effet, le comportement des demandeurs a changé grâce au confinement. L’on a assisté à une éducation numérique sans précédent : selon une étude menée par Mubawab en décembre 2020, 97% des futurs acquéreurs commencent leur recherche sur le web», affirme dans ce sens Kevin Gormand. Ainsi, particuliers et professionnels ont dû s’adapter et/ou accélérer leur rapport au numérique : visites virtuelles, dématérialisation des outils de vente, instauration de la confiance vis-à-vis du digital par la demande, suivi de l’avancement d’une transaction à distance… Résultat : «Visibilité, satisfaction client, efficience, rentabilité, croissance… Les bénéfices du digital au service de l’immobilier sont nombreux», déclare Gormand.

Les opérateurs innovent
Adopter le digital permet désormais de booster son activité, d’élargir sa cible et de s’ouvrir sur d’autres marchés. Pour faire face à la crise, le promoteur immobilier de haut standing Anfa Realties s’est adapté : «à travers notre showroom virtuel, nous avons fait partie des premiers promoteurs à lancer des bureaux de vente 2.0. Notre écosystème digital est devenu extrêmement riche en informations, documentations et contenu en général user friendly pour les utilisateurs et internautes marocains à la recherche de biens immobiliers», détaille dans cette perspective Zakaria Mahboubi, directeur général du groupe Anfa Realties. La présence sur des sites spécialisés était aussi primordiale pour les promoteurs immobiliers qui voulaient se démarquer et, ainsi, assurer leur pérennité. «Nous avons participé au premier salon virtuel de l’immobilier en mettant en place un stand 3D avec une équipe commerciale prête à répondre aux questions et demandes clients (en temps réel) en utilisant des chatbox», renchérit le DG d’Anfa Realties. L’objectif principat était donc de maintenir la continuité de l’activité et de renforcer l’image du promoteur. Justement, pour le DG d’Anfa Realties, la présence sur les différents leviers était une nécessité. L’important, aussi, est de rassurer les clients et futurs prospects… Par ailleurs, sur le plan opérationnel, la crise a aussi été l’occasion d’accélérer la digitalisation de plusieurs processus internes chez les promoteurs immobiliers marocains.

Les agents immobiliers s’adaptent aussi
Aujourd’hui, plusieurs futurs acquéreurs et locataires se lancent dans la quête de logement par une simple recherche sur Internet. D’ailleurs, le secteur de l’immobilier a profité du développement des techniques d’achat et de vente sur le marché national. Selon le spécialiste des réseaux sociaux We Are Social, le Maroc compte près de 16 millions d’utilisateurs. L’accès à Internet est plus ou moins démocratisé dans le royaume, surtout dans les grandes villes. La multiplication des sites d’annonces immobilières ne veut pas forcément dire que l’on sonne la fin des intermédiaires des transactions immobilières, à savoir les agents immobiliers indépendants et les agences immobilières. Plusieurs de ces professionnels ont su s’adapter à la nouvelle tendance de la digitalisation et recourent à des sites ou encore utilisent les réseaux sociaux afin de communiquer sur leurs produits. Le digital offre donc aujourd’hui aux vendeurs de biens immobiliers un outil de commercialisation transversal englobant le marketing, la publicité, la vente et la communication. Les opérateurs peuvent faire le suivi avec leur clientèle et avoir les feedbacks concernant leurs projets.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page