Éco-Business

Programme de rachat : Salafin reçoit l’aval de l’AMMC

En vue de stabiliser les cours du titre Salafin, la société de financement compte procéder au rachat de ses actions sur la place casablancaise. Ce programme  porte sur 119.724 actions (soit 5% du capital), pour un prix maximum d’achat de 1.000 DH et un prix minimum de vente de 700 DH.

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a récemment visé une note d’information relative à un programme de rachat d’actions par Salafin. En effet, selon un communiqué de l’AMMC, ce programme  porte sur 119.724 actions (soit 5% du capital), pour un prix maximum d’achat de 1.000 DH et un prix minimum de vente de 700 DH. Notons que cette opération s’étalera sur une durée de 18 mois à compter du 1er mars prochain. Déjà, au titre de ce programme, qui sera soumis à l’autorisation de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du 20 courant, les interventions se feront sur le marché central de la Bourse de Casablanca.

Objectif de l’opération
Dans le détail, l’opération consiste à intervenir sur le marché action par l’émission d’ordres d’achat et/ou de vente dans l’objectif de réduire les variations excessives du cours de l’action. Cette opération intervient principalement lorsque la volatilité du titre s’écarte significativement de sa volatilité historique. Dans le cas de Salafin, le rachat d’actions propres revient notamment à la liquidité du titre qui s’écarte significativement des niveaux habituels, empêchant la formation normale du cours sur le marché, relève la même source.

Rappelons que la date de démarrage du premier programme de rachat de Salafin a débuté le 14 avril 2015, s’étalant jusqu’au 30 décembre 2016. Les échanges sur le titre Salafin sont montés à 134.135 actions, pour un volume de 97 MDH au cours moyen pondéré de 723,2 MDH et un coefficient de liquidité s’établissant à 32%. Au cours de cette période, le volume maximum par séance a été de près de 10 MDH, enregistré le 19/02/2016, soit 15.006 titres Salafin échangés au cours de 680 DH. De son côté, le taux de cotation sur la période d’observation de l’action Salafin ressort à 60,2%.

Par ailleurs, les opérations de rachat et de vente se feront en fonction des situations de marché par BMCE Capital Bourse. Cet objectif sera réalisé sans pour autant altérer le bon fonctionnement du marché. D’après un communiqué publié par Salafin, le financement de ce programme de rachat d’actions se fera par la mobilisation de sa trésorerie disponible ainsi que par les concours bancaires, et ce, aux conditions du marché.

Performance
Du côté des indicateurs financiers, au titre du 1er semestre 2016, le PNB de la société s’est  apprécié de 5,5% en comparaison avec la même période de l’année à 181,6 MDH. Cette hausse profite d’une marge d’intérêt et d’une marge sur commissions en progression de 12,5% à environ 57,8 MDH et de 8,9% à 63,4 MDH respectivement. Cette dernière améliore également le coût de refinancement qui baisse de 9,6%. En parallèle, les charges générales d’exploitation augmentent de 5,9% à 54 MDH pour un coefficient d’exploitation stable à 29,8%. Le résultat brut d’exploitation ressort, pour sa part, en progression de 7,2% à 131 MDH. Au final, le résultat net ressort en hausse de 14% à 68 MDH. 


Large réseau de distribution

Il est important de noter que Salafin compte parmi ses actionnaires le Groupe BMCE BANK à hauteur de 74,77% qui est également actionnaire principal de BMCE Capital à hauteur de 100%. Cette dernière agit dans cette opération en tant que conseiller financier du 6ème programme de rachat de Salafin. Pour rappel, cette société de financement offre un bouquet complet de services de crédit à la consommation à travers trois principales catégories de produits :crédit personnel, crédit automobile et crédit revolving. Créée en 1997, la société occupe aujourd’hui le quatrième rang du secteur en terme de production. La société a développé un réseau de distribution très large qui compte 15 agences indépendantes Salafin, 170 distributeurs de voitures, 20 agents d’assurance en plus des 400 agences BMCE Bank à partir d’avril dernier. 

Ce que révèle le dernier rapport sur le branding Morocco



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page