Éco-Business

Plan de relance touristique : quel bilan ?

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Une meilleure connaissance des attentes et des comportements des voyageurs, des relations commerciales avec les partenaires de l’aérien et de la distribution améliorées… L’Office national marocain du tourisme dresse le bilan du plan d’action de soutien au faîte de la crise.

L’heure est au bilan, un an après le lancement en grande pompe du processus de relance touristique. Réuni le 30 juin sous la présidence de Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, et en présence de Othman El Ferdaous, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, le conseil d’administration de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a fait le point sur les actions menées au service de la résilience du secteur touristique national et de sa relance durant les 12 derniers mois.


Autant le souligner d’emblée : les impacts de la crise liée à la pandémie de Covid-19 sont encore perceptibles, mais s’il y a un actif marquant dans le cadre de cette opération de redressement du tourisme national, défiguré par la Covid-19, c’est bien la communication qui s’est prioritairement accrue en direction des professionnels nationaux, et ce, dès les premiers jours du confinement. En effet, il fallait donner à ces derniers, à travers des outils digitaux, des clés de compréhension de la situation.

«Dans ce contexte particulier, plusieurs actions ont pu être menées. 600 opérateurs touristiques ont été démarchés au Maroc et l’office a participé aux salons internationaux virtualisés ayant réuni la profession», souligne l’ONMT, avant d’ajouter que la destination Maroc a été au centre de l’attention lors du congrès de l’ABTA à travers un format distanciel innovant. Et dès la réouverture des frontières à l’automne 2020, poursuit la même source, de nombreux voyages réservés à la presse écrite et audio-visuelle ainsi qu’aux influenceurs ont pu être organisés.

L’ONMT explique que la diffusion des pratiques de digitalisation a été mise au service d’événements d’information et de motivation des partenaires.

D’ailleurs, les Tourism Marketing Days (TMD), initiés en 2019 et reconduits sous format virtuel, sont devenus des rendez-vous réguliers du secteur : TMD Pro, TMD Média, TMD Régions, TMD Sky Restart, dit-on. À cela s’ajoute une connaissance des marchés et stratégie de marque au service de la relance, revendique l’office national, selon lequel un travail intensif a été mené tant sur le plan marketing qu’au niveau de la relation commerciale avec les partenaires étrangers afin d’anticiper la sortie de crise. Et pour asseoir sa stratégie, l’amélioration de la connaissance des marchés est un enjeu majeur. Aussi, l’office rappelle avoir mis en place «des moyens démultipliés en matière d’études sur les marchés émetteurs, à travers un modèle massif et performant de segmentation multicritères».

Dans le même sillage, «une importante étude a permis de mieux évaluer les attentes et comportements des catégories prioritaires». Par ailleurs, il a été entamé une structuration de l’approche marque pour accompagner la relance «avec une vision stratégique entièrement renouvelée». La destination passe ainsi d’une stratégie mono-marque à une architecture multimarques permettant d’adresser de façon complémentaire trois cibles distinctes : les voyageurs nationaux et MRE, les voyageurs du monde et les partenaires professionnels, institutionnels et médiatiques. Dédiée au marché domestique, la marque «Ntla9awfbladna», lancée en mai 2021, repositionne l’offre sur l’ensemble du territoire et fait émerger le désir de nouvelles expériences accessibles au plus grand nombre. Portée par un concept créatif très incitatif en direction des nationaux et des Marocains du monde, elle s’accompagne d’une plateforme de contenus dédiés aux réseaux sociaux et aux médias communautaires, a fait savoir l’établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Il souligne à ce propos qu’en ce qui concerne la marque dédiée aux voyageurs du monde, le lancement, dès 2019, du concours pour la conception d’une campagne internationale de communication et sa production est en phase de finalisation.

Enfin, «le succès de la marque Corporate», lancée en avril 2021, reflète l’intérêt des parties prenantes nationales et internationales pour la nouvelle approche de l’ONMT. L’animateur sectoriel explique que cette dimension devra être encore amplifiée à travers son projet «Open Data» visant la mise en place d’un dispositif numérique facilitant l’accès à des données sécurisées d’information touristique. D’autres pistes devront également être explorées pour permettre au Maroc de récupérer rapidement ses positions. Si, dès l’été 2021, la reprise se fait via les partenariats établis avec les grands comptes de l’ONMT, les partenaires tour-opérateurs (TO), Online Travel Agencies (OTA) et compagnies aériennes sont incités à contribuer fortement à la production de contenu promotionnel attractif.

Pour rappel, au niveau de l’aérien, plus de 3,5 millions de sièges à l’arrivée sont mis à la disposition des voyageurs pour la période allant du 15 juin au 30 septembre. C’est ainsi que, hors hub de Casablanca, un siège sur deux est initié par l’ONMT. Pour ce qui est de la distribution, la contractualisation avec les partenaires permet d’atteindre, pour la période de juin à octobre, 106.000 nuitées pour les TO classiques et un million de nuitées avec les OTA, soit respectivement 25% et 40% des réalisations de 2019. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page