Éco-Business

Outsourcing : 65 MDH pour booster le secteur

L’investissement s’intensifie dans le secteur de l’outsourcing.  En effet, des mémorandums d’entente ont été signés  avec quatre nouveaux opérateurs. L’objectif est de créer 5.050 emplois d’ici 2026, via un investissement de 65 MDH.

Ce sont pas moins de 5.050 nouveaux emplois directs et permanents qui seront créés à l’horizon 2026. Tel est le principal objectif des quatre mémorandums d’entente, signés sur plusieurs sites d’outsourcing dans le Royaume, notamment à Tanger, Fès, Rabat, Casablanca et Agadir, avec un investissement de plus de 65 MDH.

Ainsi, quatre opérateurs internationaux dans le secteur de l’outsourcing vont développer leurs activités au Maroc. Le premier est NTT Data Morocco, une société spécialisée dans le service d’ingénierie informatique, filiale du japonais Telegraph and Telephone. C’est le 6e plus grand fournisseur de services informatiques au monde, avec 140.000 professionnels opérant dans plus de 50 pays.

Dans le cadre du mémorandum d’entente, le groupe s’engage à créer 1.000 emplois. Le second opérateur est Phoneo, filiale du groupe FusionBPO. Il est spécialisé dans l’outsourcing offshore dans les domaine du BPO (Business process outsourcing), du Front Office (appels entrants et sortants, emails, SMS) et du Back Office (saisie, traitement des données). PHONEO s’engage à créer 2.000 emplois.

Le troisième opérateur concerné est CNEXIA, filiale de Bell Canada, l’une des principales compagnies de télécommunications du Canada. Basée à Fès, la société, spécialisée dans la relation client, compte plus de 800 employés. Elle s’engage, par ailleurs, à en créer 1.750, dans le cadre de ce mémorandum d’entente. Pour ce qui est du quatrième signataire, il s’agit de EIDS Maroc, succursale marocaine d’EIDS. Son secteur d’activité porte sur la gestion commerciale et la fourniture de prestations outsourcing. L’entreprise s’engage à créer 300 emplois.

120.000 salariés dans le secteur

Ces investissements ont été annoncés lors d’une cérémonie de signature présidée par Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce et Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, mercredi 20 avril, à Casaneashore.

«C’est un véritable essor que connait le secteur de l’outsourcing dans cette dynamique industrielle soutenue qui se poursuit au Maroc. Avec ces nouveaux investissements, le secteur confirme son attractivité, qu’il doit à la qualité de son offre adaptée aux besoins des entreprises et à la montée en gamme des technologies de pointe, faisant du Royaume l’une des meilleurs destinations technologiques et techniques», a affirmé Ryad Mezzour.

Le ministre a, par ailleurs, confirmé que l’outsourcing renforce de jour en jour sa place dans l’économie nationale comme l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois pour nos jeunes et un levier de développement régional. Les investissements en question concernent plusieurs écosystèmes de l’outsourcing, notamment le BPO, qui concerne l’activité d’externalisation des processus d’une entreprise ou l’ITO (Information technology outsourcing) qui a trait à l’externalisation des métiers liés aux TIC.

D’autres filières sont, également, concernées par ces écosystèmes, dont l’ESO (Engineering service outsourcing), qui couvre les activités d’ingénierie et de R&D, et le KPO (Knowledge process outsourcing) qui porte sur l’externalisation des activités stratégiques ayant un contenu «savoir» (analyse des données sectorielles).

À noter que le secteur de l’outsourcing est en pleine croissance dans le pays qui se place parmi les trois premières destinations en Afrique. Il emploie plus de 120.000 personnes, pour un chiffre d’affaires à l’export de 13 MMDH en 2021.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page