Éco-Business

Nabil Jedlane: « À Tanger, le principal défi à relever réside dans le manque de compétences »

Nabil Jedlane, économiste, enseignant à l’ENCG de Tanger
Comment la Région doit-elle se positionner pour renforcer son influence dans les échanges en Méditerranée ?
La Région se doit de continuer à offrir des services de haute qualité, et très compétitifs du point de vue coût. Il faut donc continuer d’investir dans les infrastructures et la technologie de pointe, mais également dans la formation de compétences capables d’accompagner cette transition technologique.

 

Quels sont, selon-vous, les défis que la Région doit relever pour un développement économique plus rapide ?
À mon humble avis, le principal défi à relever réside dans le manque de compétences ainsi que dans l’inadéquation entre la formation académique et professionnel et le marché de travail. Il faut également encourager les PME et TPE tout en facilitant le transfert technologique de grandes multinationales vers ces dernières afin de créer une technologie locale. Le financement constitue un autre défi à relever, car il faut en faciliter l’accès à ces petites et moyennes structures. Enfin, dans le même esprit, l’entrepreneuriat devrait être renforcée.
Quelles complémentarités la Région peut-elle développer avec les autres territoires du Maroc afin de réussir les objectifs du Nouveau modèle de développement ?
La complémentarité ne peut se créer qu’à travers le renforcement des chaînes de valeur nationales et en facilitant leur intégration dans les chaînes de valeur régionales et même internationales. Dans ce sens, le Nord pourrait jouer le rôle de tremplin entre le marché international et les autres Régions du Maroc qui disposent d’atouts complémentaires.

 

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page