Éco-Business

Micro-entreprises : IFC accorde 8 millions de dollars à Al Amana Microfinance

Afin de soutenir les micro-entreprises et les femmes entrepreneures au Maroc, la Société financière internationale (IFC) et Al Amana Microfinance annoncent un nouveau partenariat. Ainsi, 8 millions de dollars seront à la disposition de l’opérateur de la microfinance pour contribuer à l’amélioration de l’accès au financement.  

La pandémie a touché de plein fouet les micro-entreprises marocaines, les mettant dans une situation difficile pour maintenir leurs activités. L’accès au financement demeure une problématique récurrente au Maroc qui pèse notamment sur les femmes, et davantage encore sur celles vivant en zones rurales. C’est dans cette logique qu’une nouvelle initiative s’ajoute aux actions déjà lancées par la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, et Al Amana Microfinance, leader du secteur de la microfinance au Maroc.

En effet, les deux institutions lancent un nouveau programme pour améliorer l’accès au financement pour les micro-entreprises dans le pays. Il s’agit en particulier de celles dirigées par des femmes. L’objectif étant de soutenir l’activité économique, la création d’emplois et assurer par la même occasion la relance post-Covid. Pour ce faire, IFC accordera un financement de 8 millions de dollars à Al Amana Microfinance.

«IFC est pour nous un partenaire de confiance dans les moments difficiles. De nombreuses micro-entreprises au Maroc ont été confrontées à d’immenses difficultés durant la pandémie et ont dû réduire la voilure ou cesser temporairement leurs activités. Ce nouveau financement nous permettra de répondre aux besoins de nos clients afin qu’ils puissent redémarrer leurs activités et retrouver leur niveau d’avant-pandémie», déclare Youssef Bencheqroun, directeur général d’Al Amana Microfinance.

Ce budget permettra à l’opérateur de la micro-finance de renforcer son impact et couvrir davantage de micro-entrepreneurs et d’entreprises informelles. À noter qu’au moins la moitié du prêt sera destinée à soutenir les femmes et les entreprises détenues par des femmes.

«Notre soutien à Al Amana Microfinance permettra d’améliorer l’accès au financement pour de nombreuses micro-entreprises, y compris celles dirigées par les femmes, et de poursuivre leurs activités», note, de son côté, Cheick-Oumar Sylla, directeur régional d’IFC pour l’Afrique du Nord. Et d’ajouter que «grâce à ce financement, IFC réaffirme ainsi sa confiance dans les organisations de microfinance pour continuer de soutenir les micro-entreprises les plus mal desservies, qui font face à une conjoncture économique difficile et à la pandémie».

Le financement d’IFC pour Al Amana s’inscrit dans le cadre de son Programme «Base of the Pyramid», lancé en 2021 pour encourager les prestataires de services financiers à faciliter l’accès au financement aux micro-entreprises confrontées à la crise. Le programme «Base of the Pyramid» est une extension de l’initiative «Fast Track Covid-19 Facility d’IFC».

Il est à rappeler qu’Al Amana Microfinance et IFC sont partenaires depuis 2006, à travers un programme d’assistance technique. L’institution internationale a fourni un appui financier à Al Amana, en 2007 et 2018, avec une assistance technique pour l’aider à renforcer sa gestion des risques, soutenir sa transformation numérique et élever sa gouvernance et ses pratiques environnementales et sociales aux meilleures normes internationales.

Al Amana Microfinance compte plus de 2.400 collaborateurs qui animent un réseau de 616 agences, dont 86 agences mobiles desservant les zones rurales enclavées. L’institution a servi, à fin décembre 2021, 322.000 prêts actifs, dont 42% à des femmes et 48% au rural, pour un encours de prêts dépassant les 2,7 MMDH.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page