Éco-Business

Mehdi Benslim “L’offre financière pour les travailleurs indépendants est inexistante”

Mehdi Benslim, Fondateur de Mouhimatech

Comment étiez-vous accompagnés dans la création de la fintech ?
Pour la phase pre seed, j’ai eu la chance d’être accompagné par trois Business Angels, pour un financement en «Safe», qui consiste à lever des fonds qui seront convertis en une valorisation future, lors de l’entrée d’un fonds d’investissements de Série A. Cette méthode permet d’accélérer le processus de financement lorsqu’on ne connaît pas encore la valorisation d’un modèle économique. Dans une logique de «Smart Money», les Business Angels qui ont rejoint le projet sont actionnaires dans des structures opérant dans la finance et les activités bancaires.

Comment jugez-vous la situation des délais de paiement au Maroc ?
Les retards de paiement sont une constante avec laquelle il faut composer, si on souhaite survivre économiquement en tant qu’entreprise, mais ils constituent une problématique encore plus dangereuse pour les travailleurs indépendants. Le vrai enjeu de la nouvelle économie n’est même plus les délais de paiement, mais la rétention des talents. Un travailleur indépendant basé au Maroc a le choix de travailler en télétravail avec une société marocaine qui paie à 120 jours. Il peut également travailler avec une société internationale qui paie à 60 jours, avec la possibilité de faire de l’affacturage grâce à des fintech spécialisées dans la Gig Economy BtoB et qui lui permettront de recevoir de l’argent en 24 heures. Il existe des solutions financières pour les grandes entreprises et la PME, mais l’offre financière pour les travailleurs indépendants est inexistante.

Comment Mouhimatech peut remédier à ce phénomène ?
Mouhimatech est une réponse à ce phénomène et souhaite sensibiliser les institutions financières afin de coordonner la production d’un service qui répond à un besoin profond. Être indépendant et travailler seul procure beaucoup d’avantages mais aussi beaucoup d’inconvénients comme la perte de temps dans des tâches chronophages et avec très peu de valeurs ajoutées. Nous proposons d’accélérer et d’automatiser toutes les étapes du cycle de facturation : la génération du référencement et de l’ordre de mission, la génération de l’assurance crédit, la génération de la feuille de temps, la génération du bon de livraison, la génération de la facture et son cachetage, et, enfin, la génération de l’avance grâce à des partenariats avec des établissements de factoring. La digitalisation de ce processus permet un gain de temps énorme afin que les travailleurs indépendants accélèrent leurs encaissements. Imaginez un grand groupe marocain, basé à Casablanca, qui demande à un freelance, installé à Tanger, de se présenter à son siège pour le cachetage de sa facture ! Mouhimatech libère les travailleurs et les donneurs d’ordre des délais de paiement pour qu’ils puissent travailler en toute sérénité.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page