Éco-Business

Marsa Maroc : la trésorerie améliorée

Le groupe spécialisé dans l’exploitation portuaire, Marsa Maroc, a réussi à améliorer sa trésorerie globale après avoir bouclé un emprunt obligataire pour sa filiale TC3PC, dédiée à l’exploitation du terminal à conteneurs 3 du port de Casablanca.

Le spécialiste marocain de l’exploitation de terminaux et quais portuaires, Marsa Maroc, est parvenu à améliorer sa trésorerie globale. En effet, sa filiale TC3PC, dédiée à l’exploitation du terminal à conteneurs 3 du port de Casablanca, a lancé avec succès un emprunt obligataire par placement privé auprès d’investisseurs qualifiés marocains. Cet emprunt obligataire s’élève à 1,4 MMDH, dont 700 MDH amortissables linéairement sur cinq ans et 700 MDH sur une durée de dix ans. À noter que le montant levé par TC3PC devrait permettre de rembourser le reliquat de l’avance en comptes courants d’associés, mise à la disposition de la filiale par sa maison mère en 2013, pour financer son programme d’investissement initial.


De ce fait, ladite opération assurera l’amélioration de la trésorerie globale du groupe. «Elle permettra aussi le remboursement par anticipation de la totalité d’un emprunt contracté par la filiale en 2016», explique-t-on auprès du groupe Marsa Maroc.

À préciser, dans ce cadre, que l’émission de cet emprunt obligataire facilitera la tâche du groupe portuaire en termes d’optimisation du coût de son endettement. Elle lui permettra aussi de reprofiler sa structure financière et de diversifier les sources de financement de ses investissements prévus dans son plan stratégique AFAK 2025. Les objectifs de ce plan résident dans trois axes stratégiques : le renforcement de la position du groupe au Maroc, l’établissement d’une présence significative en Afrique, ainsi que la participation à l’amélioration de la logistique. En termes de performances financières, et au vu de la crise engendrée par la pandémie, le trafic global, traité à fin septembre 2020 par Marsa Maroc et ses filiales, s’est établi à 27,2 millions de tonnes (MT), en baisse de 4% par rapport à la même période de 2019.

Ce niveau d’activité est la résultante de l’évolution du trafic des conteneurs qui a reculé de 10% par rapport à la même période de 2019, et du trafic de vrac et divers qui a enregistré une baisse de 3%. Selon Marsa Maroc, ce recul s’explique principalement lié par la baisse des trafics liquides et polyvalents. Le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 2,092 MMDH pour cette période, en baisse de 4% par rapport à fin septembre 2019. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page