Éco-Business

Maroc Telecom : le titre recommandé à l’achat

 Après la publication des résultats semestriels de Maroc Telecom, CFG Research a publié de nouvelles recommandations à l’achat du titre coté. Les marges opérationnelles d’IAM ressortent légèrement supérieures aux estimations de la société de recherche.

Avec un cours actuel de 105 DH, Maroc Telecom traite sur des multiples EV/EBITDA (Valeur de l’entreprise/EBITDA) 2022 et 2023 de, respectivement, 6,3 fois et 6,2 fois. CFG Research estime que ces niveaux de valorisation sont relativement faibles par rapport à la valeur intrinsèque du groupe. Dans sa récente note sur le titre, la société de recherche recommande aux investisseurs d’acheter le titre Maroc Telecom, sur la base d’un prix cible de 123 DH, induisant un potentiel de hausse de 17,8%, ceci en tenant compte des conditions de marché actuelles avec un coût du capital très bas ainsi que des perspectives de croissance favorables.

Dans le cadre de son analyse, la société s’attend à ce que le groupe continue de perdre des parts de marché bien qu’à un rythme beaucoup plus lent. Cependant, les marges opérationnelles du groupe étant supérieures à ses anciennes prévisions, CFG Research a choisi de revoir ses estimations à la hausse pour tenir compte de leur amélioration sur les neuf premiers mois de 2022.

Les marges s’améliorent
Malgré la stabilisation globale du chiffre d’affaires consolidé, la marge de l’EBITDA consolidé de Maroc Telecom est en amélioration à fin septembre. Cette dernière a grimpé, au Maroc, de 1,2 point de base à 56,7% (contre 55,5% à fin septembre 2021), tandis que sur les opérations à l’étranger, elle a progressé de 0,4 point de base. La société de recherche estime, de ce fait, qu’«après une année difficile pour la rentabilité du groupe au Maroc, du fait de la baisse des appels mobiles, on devrait assister à une stabilisation au cours de cette année». Les efforts continus du groupe pour mieux gérer ses coûts, ne devraient plus être assombris par la baisse des tarifs de terminaison d’appel mobile, et devraient permettre à la marge d’EBITDA au Maroc de s’établir à 56,7% d’ici la fin de cette année, selon les nouvelles prévisions de CFG (contre 55,4% précédemment). Parallèlement, grâce à la poursuite d’une bonne gestion des charges d’exploitation et à l’amélioration des marges, la marge d’EBITDA des activités à l’étranger a grimpé à 44,4% (contre une estimation de 44%).

«Nous sommes satisfaits des efforts continus du groupe pour améliorer sa marge d’EBITDA à l’international, et prévoyons que ces efforts vont continuer à porter leurs fruits au cours des prochaines années», assurent les analystes dans ce sens.

Par ailleurs, le RNPG du groupe s’établit à 2,068 MMDH (contre 4,294 MMDH à la fin septembre 2021), soit une marge nette de 7,7% (contre une estimation de CFG de 10,7%). Ajusté par la pénalité financière intégralement provisionnée et payée par le groupe, son RNPG ajusté se serait établi à 4,52 MMDH, soit une marge nette de 16,9% et un taux de réalisation de 72,2%.

Enfin, étant donné que Maroc Telecom a intégralement provisionné et payé le montant de la pénalité financière, CFG Research anticipe une baisse du dividende par action pour cet exercice, à 3,5 DH contre 4,8 DH pour l’exercice 2021, soit un rendement de 3,4% contre 4% en 2021.

Pour rappel, l’autorité de régulation du marché des télécoms (ANRT) a imposé, sur le second trimestre de l’année, une nouvelle sanction pécuniaire à Maroc Telecom, relative au dégroupage. Le montant de cette pénalité (entièrement provisionnée sur le T2-2022) s’élève à 2,45 MMDH (après une première pénalité de 3,3 MMDH, en 2020). Maroc Télécom a annoncé que cette pénalité avait été entièrement payée au cours du troisième trimestre 2022.

Par ailleurs, CFG considère qu’il n’est pas exclu que l’ANRT impose une nouvelle sanction au groupe à l’avenir. «Alors que les revenus consolidés se situaient légèrement au-dessus de nos estimations, l’EBITDA et l’EBIT du groupe (ajustés pénalité) étaient supérieurs à nos attentes (notamment en Maroc), ce qui nous a conduit à revoir légèrement à la hausse nos prévisions pour ces paramètres», indique CFG.

Évolution des revenus des succursales internationales

Malgré un environnement difficile marqué par une baisse des tarifs de terminaison d’appel mobile sur de nombreux marchés, le chiffre d’affaires de Maroc Telecom à l’international enregistre une légère baisse de 1% à 12,80 MMDH, contre 12,67 MMDH à fin septembre 2021. Ajusté pour ces tarifs de terminaison d’appel mobile, le chiffre d’affaires outre-mer aurait progressé de 2,5% à périmètre constant.
Cette croissance a été tirée par l’augmentation significative de 29,1% des revenus des données mobiles. CFG souligne qu’elle envisage une croissance légèrement supérieure puisque la société de recherche s’attendait à une augmentation de 2,4% en glissement annuel au cours de l’année complète. À ce titre, le groupe pourrait sous-performer ses estimations pour ce paramètre.
Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page