Éco-Business

Marché du travail : Les alertes du CMC

Dans sa dernière lettre mensuelle, le Centre marocain de conjoncture diagnostique la situation du marché du travail sur la période 2004-2014. Les tendances qui en ressortent  inquiètent le CMC qui recommande un renforcement du rôle économique du milieu rural.


Alors que le dialogue social semble piétiner à la veille des élections législatives, le Centre marocain de conjoncture (CMC), présidé par Habib El Malki, également membre du bureau exécutif de l’USFP, vient de publier sa récente lettre mensuelle consacrée au marché de l’emploi. Un diagnostic qui sonne comme une réponse à la récente sortie médiatique du ministre de l’emploi qui a défendu son bilan lors du point de presse habituel à la veille de la fête du 1er mai. Dans son étude, le CMC a élaboré une analyse des tendances du marché de l’emploi sur la décennie 2004-2014.

Il en ressort un constat assez inquiétant des déséquilibres structurels du marché du travail. Le centre affirme que les besoins d’emplois sur cette période ont été de 1,2 million de postes et que le marché local n’a offert que 540.000 emplois nets au total. Soit un taux de couverture de seulement 37,5%. Comprenez que le déficit enregistré sur cette période est de 650.000 emplois. Le reliquat d’environ 400.000 emplois a, pour sa part, été satisfaisant dans le cadre du marché de travail international.

Au cours de cette décennie, la catégorie d’âge ayant bénéficié le plus d’emplois offerts par le marché du travail étant celle des adultes (35-59 ans). En revanche, les pertes d’emploi ont plus touché la catégorie des jeunes (15-34 ans). Pour le CMC, la seule explication qui peut être donnée à ces chiffres est que les emplois offerts pour cette catégorie sont vulnérables et de courte durée. Le CMC prévient également des effets d’une hausse importante des demandeurs d’emploi en milieu urbain. Les résultats du recensement de 2014 s’attendent à un nombre additionnel de ménages en milieu urbain qui sera de 195.000 chaque année pour la période 2015-2024.

Le total d’actifs demandeurs d’emploi sera de 115.000 personnes annuellement. Selon le CMC, ces chiffres posent un vrai défi non seulement pour le marché du travail qui doit répondre à ces demandes d’emplois futures toujours en augmentation, mais aussi à dynamiser une économie qui n’arrive plus à accompagner cette dynamique démographique, notamment expliquée par l’exode rural. L’Exécutif devrait également s’interroger, selon l’observatoire, sur le rôle économique du milieu rural à travers son poids démographique de 40%.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page