Éco-Business

Liquidité bancaire : Allègement du déficit en vue pour 2021

Le déficit de liquidité ne va pas atteindre des sommets cette année. Bien au contraire, il devrait s’alléger à un niveau de -64,4 MMDH. Ce qui sera totalement couvert par les interventions de BAM.

C’est une semaine quasi stable qu’a connue les marchés financiers marocains. Ainsi sur le change, le dirham s’est maintenu quasiment au même niveau que le dollar américain mais a légèrement reculé (-0,20%) par rapport à l’euro au cours de la période du 16 au 22 décembre 2021. Une période durant laquelle aucune offre n’a été enregistrée dans le cadre des adjudications de devises organisées par Bank Al-Maghrib. Dans ce sillage, les avoirs officiels de réserve se sont établis à 330,5 milliards de dirhams (MMDH), en légère hausse de 0,2% sur une semaine et de 5,2% en glissement annuel.

Sur l’interbancaire, la banque centrale a injecté un montant de 35,4 MMDH au titre de ses avances à 7 jours sur appel d’offres. En y ajoutant des injections de 22,7 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée, de 25 MMDH dans le cadre des programmes de soutien au financement de la TPME et de 100 millions de dirhams (MDH) au titre des opérations de swap de change, l’encours global des interventions de l’Institut d’émission ressort à 83,3 MMDH. Ce qui couvre largement le déficit de liquidité qui se situait à -64,7 MMDH en moyenne hebdomadaire après un allègement de 13,3% durant la semaine passée. Ceci dit, le volume quotidien moyen des échanges s’est établi à 2,4 MMDH et le taux interbancaire s’est situé au cours de cette période à 1,5% en moyenne. Il est prévu que la banque centrale baisse son dispositif monétaire avec l’émission de 3,18 MMDH de moins au niveau des avances à 7 jours pour les fixer à 35,43 MMDH. Plus globalement, les tensions sur les trésoreries bancaires devraient s’atténuer d’ici la fin de l’année. Le déficit de liquidité bancaire devrait s’alléger à 64,4 MMDH, en 2021, soutenu par les réserves de changes qui s’établissent à un record de 330 MMDH. Ajouter à cela le fait que BAM reste en mesure de satisfaire la totalité du besoin bancaire à travers ses instruments de politique monétaire hebdomadaires et à long terme.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page