Éco-Business

Liquidation de Diac Salaf : les actionnaires s’impatientent

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Bank Al-Maghrib, accorde deux années de plus à Ahmed Nahed pour la liquidation de la société de financement Diac Salaf. Plus de 600 petits porteurs d’actions attendent de pouvoir récupérer leur mise qui s’élève à près de 17 MDH.

Après sa mise en liquidation judiciaire en 2013, les actionnaires de la société Diac Salaf devront attendre jusqu’en 2022 pour récupérer leur mise. Une période de plus accordée au liquidateur Ahmed Nahed pour qu’il puisse achever sa mission.


Contactés par Les Inspirations ÉCO, plusieurs actionnaires de la société Diac Salaf n’ont pas caché leur inquiétude quant à la lenteur et au flou qui caractérise l’avancement des travaux de liquidation de la société. Beaucoup ont déclaré qu’ils étaient surpris de la décision de Bank Al-Maghrib qui a annoncé une quatrième prorogation de la durée de liquidation. En effet, cette décision a été publiée au Bulletin officiel n° 6914, du 3 septembre 2020, qui précise que «la durée du mandat d’Ahmed Nahed, liquidateur de la société de financement Diac Salaf’est prorogée pour une durée de deux années».

Au total, Diac Salaf devra s’acquitter de la somme de 150 millions de DH en faveur des banques (BP, BMCE et CAM) et de 4 à 5 millions de DH pour les employés. Notant que la priorité au niveau de la liquidation judiciaire est donnée aux créanciers et aux salariés. Les actionnaires (de droit commun) doivent attendre l’issue de la liquidation judiciaire pour bénéficier du bonus de liquidation. Sachant que la valeur du portefeuille des actionnaires est de 17 millions de DH, calculée sur la base du dernier cours coté. Notant que seuls 10% des actionnaires ont une mise supérieure à 1MDH.

Liquidation depuis 2013
Toujours cotée en Bourse, la société de financement avait été mise en liquidation après avoir échoué à trouver un repreneur en 2013. Par décision de BAM en date du 28 février 2013, l’agrément a été retiré à la société Diac Salaf en qualité de société de financement, après avis de la Commission de discipline des établissements de crédit, au motif que sa situation est devenue irrémédiablement compromise. Le 25 avril 2013, un jugement a été rendu par le président du Tribunal de commerce de Casablanca prononçant la liquidation judiciaire de Diac Salaf. Ce jugement a été notifié à cette dernière le 3 mai 2013. Le 8 mai 2013, BAM a nommé le liquidateur de la société Diac Salaf pour une durée d’une année renouvelable. Son mandat a expiré le 8 mai 2015, sans que les opérations de liquidation ne soient clôturées. En date du 9 mai 2015, le mandat du liquidateur a fait l’objet d’une première prorogation pour deux années supplémentaires, puis d’une deuxième pour la même durée en date du 8 mai 2017. Ces prorogations accordées à la demande du liquidateur sont motivées par les délais nécessaires pour les travaux de liquidation de la société, notamment pour la levée des saisies conservatoires exécutées par certains créanciers sur les actifs de la société.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page