Éco-Business

Les géosynthétiques de plus en plus utilisés

Grâce à leurs multiples fonctions en parfaite concordance avec les principes du développement durable, les géosynthétiques sont actuellement très demandés sur le marché marocain du green business.


Les professionnels des géosynthétiques ont participé en masse à la 16e édition du Salon international du bâtiment (SIB), tenue du 23 au 27 novembre dernier au parc d’exposition de l’Office des foires et expositions de Casablanca. Actifs dans la production, la pose et le contrôle de conformité, ces derniers ont tenu à montrer par leur présence que dans le domaine des matériaux de construction, on peut aussi compter sur des produits écologiques très demandés et en parfaite concordance avec le thème du salon «vers un cadre bâti durable et harmonieux», organisé quelques jours après la clôture de la COP22. En effet, les géosynthétiques sont de plus en plus utilisés au Maroc dans leur domaine traditionnel certes, en l’occurrence les voies de circulation (construction de routes et d’autoroutes) comme anti-contaminant, mais également et surtout dans la protection de l’environnement et la réduction de l’impact des infrastructures sur l’écosystème à travers l’étanchéité de centres de stockage de déchets, de bassins de traitement des eaux, de bassins de lixiviats, de bassins de rétention, de renforcement et d’amélioration de sols médiocres, etc…Utilisés dans les canaux, retenues et autres, ces matériaux permettent de contrôler et limiter les prélèvements d’eau souterraine ou de surface.

Les géosynthétiques permettent également de supprimer la couche sacrifiée à la base des routes grâce à l’utilisation d’un géotextile de séparation ou encore le remplacement du filtre granulaire dans les systèmes de drainage, les barrages ou les digues par un géotextile de filtration. Ils réduisent le temps de réalisation et les coûts des chantiers et allongent la durée de vie des ouvrages à travers le retardement de la fissuration des chaussées, la limitation de l’orniérage des pistes de chantier et en empêchant le colmatage des couches drainantes. Ce n’est pas tout : ces fibres naturelles ou recyclées sont, par ailleurs, de vrais produits de substitution aux dérivés d’énergies fossiles fortement émettrices de gaz à effet de serre. Grâce à leurs multiples fonctions (séparation, filtration, drainage, renforcement, étanchéité, contrôle de l’érosion), en parfaite concordance avec les principes du développement durable, les géosynthétiques sont actuellement très demandés sur le marché marocain du green business où les acteurs affluent.

Le ministère délégué auprès du ministère de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement chargé de l’Environnement est un grand donneur d’ordre dans ce domaine. Il a développé avec les collectivités locales un important programme d’enfouissement de déchets et de réhabilitation de décharges sur tout le territoire national. Et sur 300 centres d’enfouissement de déchets prévus, seule une vingtaine de centres sont actuellement installés, tandis que seuls 30 décharges sur 200 ont été à ce jour réhabilitées. Signalons enfin que cette filière qui monte crescendo s’organise : elle a déjà un laboratoire de contrôle dédié et une association dénommée Comité marocain des géosynthétiques (Voir avis d’experts ci-contre). 


Bouchra Benzakour
Chef de la division Plastique, étanchéité et géosynthétiques au CEMGI du LPEE

Les Inspirations ÉCO : Quelles sont les types de géosynthétiques les plus utilisés actuellement au Maroc ?
Bouchra Benzakour : Actuellement sur le plan national les géosynthétiques les plus utilisés sont des matériaux à base de polymères synthétiques (polypropylène, polyester, polyéthylène, ..) sous forme de nappes. Ils peuvent être perméables sous forme de textiles tissés ou non tissés, et imperméables sous forme de membranes étanches. Les nappes perméables étant regroupées dans la famille des géotextiles (GTX) et les membranes étanches constituent celle des géomembranes (GMB).

En quoi ces matériaux contribuent-ils à la protection de l’environnement ?
Les géosynthétiques présentent un certain nombre d’avantages environnementaux du fait de leurs différentes fonctions. En effet, ils peuvent assurer des fonctions de barrière, de drainage, de filtration, de protection, de renforcement, de séparation ou de contrôle d’érosion de surface. À titre d’exemple, pour des applications liées à l’environnement, ils peuvent permettre de préserver les ressources naturelles, protéger les ressources en eau, faciliter la production d’énergies renouvelables, accroître la durée de vie des ouvrages.

Est-ce qu’il y a des normes qui régissent leur usage au Maroc ?
Pour garantir la qualité et la pérennité de ces matériaux, une réglementation nationale importante s’est développée, ces deux dernières années, notamment pour les géotextiles et dans laquelle on retrouve les caractéristiques requises pour un géotextile en fonction de sa destination et les méthodes d’essais permettant d’évaluer sa qualité. Pour la famille des géomembranes, il y a encore un effort à faire en matière de normalisation. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page