Éco-Business

Les chefs d’entreprises anticipent une progression du secteur des services marchands non financiers

Selon 35% des chefs d’entreprises, l’activité globale du secteur des services marchands non financiers aurait marqué, au troisième trimestre 2015, une progression selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Cette hausse aurait été principalement le fait de l’amélioration de l’activité au niveau des branches de «Transport terrestre et transport par conduite» et des «Télécommunications», selon l’enquête trimestrielle de conjoncture des Secteurs des services marchands non financiers et du Commerce de gros du décembre 2015.


Ainsi, les carnets de commandes du secteur ont été jugés d’un niveau normal par 82% des patrons et peu garni par 16%.

Quant à l’emploi, il aurait connu une stabilité, selon les trois-quarts des chefs d’entreprises. Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité des prestations (TUC) se serait établi à 81% au 3e trimestre de 2015.

Pour les anticipations du 4e trimestre 2015, les entreprises opérant dans le secteur des services marchands non financiers s’attendent à une amélioration de l’activité globale, selon 41% des patrons, alors que 11% anticipent, plutôt, une baisse.

Cette augmentation concernerait principalement les branches du «Transport aérien», des «Activités d’architecture et d’ingénierie» et de la «Restauration», relève le HCP.

Quant à l’emploi, 51% des chefs d’entreprises prévoient une hausse de leurs effectifs pour le 4e trimestre de 2015 et 45% une stabilité.

De même, les ventes sur le marché local dans le secteur du Commerce de gros auraient connu, au troisième trimestre de 2015, une hausse, selon 44% des patrons et une baisse selon 31%.

Ce mouvement de hausse aurait été attribuable principalement à une augmentation des ventes dans les sous-branches d’activités du «Commerce de gros d’autres équipements industriels» et des «Autres commerces de gros spécialisés».

Quant à l’emploi, il aurait connu, selon 52% des chefs d’entreprises, une stabilité, et selon 40%, une hausse.

Par ailleurs, les grossistes estiment que leurs stocks se seraient situés à un niveau normal selon 76% d’entre eux, alors que seuls 7% jugent leur niveau supérieur à la normale.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page