Éco-Business

Le faux-monnayage progresse

Les fausses monnaies détectées ont connu une progression importante en 2016. Les coupures les plus touchées sont celles de 200 DH.

Malgré les efforts soutenus de la banque centrale, la contrefaçon de monnaie continue son petit bonhomme de chemin. En 2016, et selon le rapport de Bank Al-Maghrib, le faux-monnayage a concerné uniquement les billets. 12.292 billets ont été contrefaits au cours de l’année écoulée pour une valeur globale de 1,9 MDH, soit des hausses de 19% en nombre et de 43% en valeur. Le taux de contrefaçon a, ainsi, augmenté de 1,1 point, pour s’établir globalement à 8,6 faux billets par million de billets en circulation, contre 7,6 un an auparavant. Les faussaires s’attaquent essentiellement aux grosses coupures, soit celles de 200 DH et de 100 DH. Elles représentent respectivement 57 et 26% dans l’ensemble des faux billets. Quant à leur croissance, la plus importante a touché les coupures de 200 DH, dont la contrefaçon a progressé de 63%. La contrefaçon des billets de 100 DH n’a avancé, quant à elle, que de 27%. Les deux autres billets, ceux de 50 et de 20 DH, ont, quant à eux, marqué un repli de 48 et 16% respectivement. Leurs parts se sont ainsi réduites à 11 et 6%.


La série de 2002, la plus touchée
Par type de séries, les faux-monnayeurs s’attaquent essentiellement aux séries de 2002 et de 1987. Dans la série 2002, ce sont 7.294 faux billets qui ont été saisis. Ce qui représente 5 faux billets par million de billets en circulation. Pour ce qui est de la série de 1987, ce sont 4.096 billets contrefaits qui ont été décelés. «En effet, cette série qui ne représente plus que 4% des billets en circulation, constitue une cible privilégiée aux faux-monnayeurs, eu égard à la vétusté des billets dont la détérioration des signes cognitifs est avancée. Aussi, la Banque centrale a entamé le retrait progressif de la circulation de cette série depuis 2015», explique-t-on dans le rapport de Bank Al-Maghrib. Enfin, la série la moins touchée par la contrefaçon est celle de 2012. Les contrefaçons décelées sur cette série se sont évaluées à 1.602 billets. Ce nombre reste limité eu égard au nombre de billets en circulation, représentant un faux billet par million de billets en circulation.

Dispositif renforcé
Il faut dire que si la fausse monnaie continue à progresser, le dispositif de détection de la fausse monnaie a lui aussi été renforcé. En témoigne d’ailleurs le nombre de faux billets détectés. En effet, Bank Al-Maghrib a, depuis 2013, réalisé des missions de contrôle des banques de la place, dédiées notamment au respect des règles du recyclage des billets par ces établissements. Ainsi, 92% des banques respectent les conditions du recyclage des billets en 2016 contre 85% en 2015. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page