Éco-Business

Lancement de trois parcs industriels à Casablanca-Settat

Le Millenium Challenge Account Morocco lance un appel à partenariat aux entreprises privées pour l’aménagement, le développement et la gestion de trois parcs industriels dans la région Casablanca-Settat. Les candidats intéressés ont jusqu’au 29 octobre pour déposer leurs offres.

L’Agence Millenium Challenge Corporation financera trois nouveaux parcs industriels. Totalisant 140 hectares, les trois zones en question se situent dans la région Casablanca-Settat, notamment à Had Soualem, Bouznika, et Sahel Lakhyayta. En lançant cette initiative, MCA-Morocco entend créer des opportunités d’emploi qualifié dans le secteur industriel au Maroc, surtout dans un contexte de crise sanitaire. Les soumissionnaires intéressés et qualifiés par l’appel à partenariat du MCA-Morocco peuvent soumettre leurs offres pour l’aménagement, le développement et la gestion de ces trois zones industrielles selon un modèle de partenariat public-privé. Ils peuvent également déposer leurs offres pour un site ou les trois, selon leurs choix et leurs capacités, à la seule condition de fournir une offre distincte pour chaque site.


Dans le cadre de ce partenariat, la mobilisation de l’assiette foncière, assainie et connectée à toutes les infrastructures hors site, nécessaires et réalisées aux meilleurs standards internationaux, sera assurée par le partenaire public, souligne MCA-Morocco. Il en sera de même pour l’obtention des autorisations urbanistiques, environnementales et sociales nécessaires ainsi que pour la mise à niveau des zones industrielles adjacentes. De son côté, le partenaire privé devra s’acquitter du prix d’acquisition de l’assiette foncière du nouveau parc industriel et d’une somme forfaitaire pour bénéficier des projets qui lui seront attribués. Il devra également réaliser les aménagements in-site nécessaires et assurer la commercialisation, ainsi que la gestion de ou des zones industrielles, selon les plus hauts standards de qualité et dans le respect des normes environnementales et sociales de Millenium Challenge Corporation.

Par ailleurs, la sélection des offres jugées les meilleures se fera selon une grille de notation en deux phases. La première phase concerne l’évaluation des capacités techniques et financières du candidat et de son projet d’aménagement, de gestion et de commercialisation des projets. Quant à la deuxième, il s’agit d’une évaluation financière prenant en compte, notamment, la cohérence du business plan, l’offre financière et le prix de commercialisation. Les offres des candidats feront l’objet d’une évaluation par un panel d’experts indépendants et qualifiés. Une fois toutes ces étapes bouclées, les candidats retenus signeront une convention de partenariat avec le gouvernement du Maroc. Une convention d’une durée de trente ans pour les sites de Had Soualem et Sahel Lakhyayta et de quinze ans pour Bouznika. Pour rappel, l’Agence MCA-Morocco organise, dans le cadre de cet appel à partenariat, une 3e session de discussion mardi 15 septembre au profit des partenaires privés intéressés. 

Coup de pouce au foncier industriel

Le Maroc a conclu, le 30 novembre 2015 un deuxième programme de coopération appelé Compact II avec le gouvernement des États-Unis d’Amérique, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC) et ce, dans l’objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. Dans le cadre de Compact II, l’activité «foncier industriel», dotée d’un budget de 127 millions de dollars, a pour objet la conception et la promotion d’une nouvelle approche en matière de planification, de développement, de revitalisation et de gestion des espaces d’accueil industriel, tirée par la demande et privilégiant le partenariat public-privé (PPP). Elle porte sur la mise en œuvre de trois composantes, à savoir l’apport d’une assistance technique aux parties prenantes en matière de développement et de gestion des zones industrielles, la conception d’un nouveau modèle de développement de parcs industriels durables et de revitalisation de zones industrielles existantes et, enfin, la mise en place du Fonds des zones industrielles durables (FONZID). Ce dernier vise à soutenir des initiatives privées ou publiques améliorant la gouvernance et la durabilité de zones industrielles existantes ou nouvelles. Mis en place conjointement avec le département en charge de l’Industrie, ce fonds est doté d’une enveloppe de 30 millions de dollars, dont 50% sont apportés par ce département.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page