Éco-Business

La présidente de l’autorité israélienne des marchés des capitaux attendue au Maroc

Parmi les invités de marque attendus à 47ème conférence annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), qui se tient à Marrakech du 17 au 19 octobre courant, figure la présidente de l’autorité israélienne des marchés des capitaux, Anat Guetta.

Lors de ladite conférence, Guetta exposera ses positions concernant la finance ouverte, la technologie financière et les crypto-monnaies, en plus de leur impact, avantages et risques, indique un communiqué de l’institution israélienne.

Selon Anat Guetta, « le plus grand défi dans la mise en œuvre de l’innovation technologique sur les marchés financiers est la nécessité de continuer à apprendre et d’accompagner le rythme des changements apportés par les nouvelles technologies. En tant que régulateurs, il est de notre responsabilité d’égaliser les opportunités financières pour le public, les entreprises participantes et entrepreneurs».

La responsable a souligné qu’elle croit fermement à la valeur du partenariat. « Je suis convaincue que cette conférence est le bon endroit pour construire une coopération internationale à cet égard », a-t-elle ajouté.

Selon le communiqué, le mois dernier, Israël a fait une réalisation importante dans la promotion de l’innovation financière, «en accordant les premières licences à quatre sociétés de technologie financière qui seront les pionnières de la révolution financière de la consommation en Israël».

Il est à noter que la réunion annuelle de l’Organisation internationale des commissions de valeurs, qui se tient pour la première fois au Maroc, réunit chaque année les représentants d’une centaine de régulateurs des marchés financiers ainsi que d’autres membres de la communauté financière internationale.

L’Organisation internationale des commissions de valeurs est l’institution de référence dans le domaine de la réglementation des marchés de capitaux dans le monde. L’OICV coopère avec le Groupe des Vingt (G20), le Conseil de stabilité financière (CSF), la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, qui adoptent ses normes comme référence pour le secteur financier.

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page