Éco-Business

La CDG et l’AFD présentent la version intermédiaire du premier panorama des financements climat au Maroc

La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et l’Agence Française de Développement (AFD) ont organisé le mercredi 04 novembre une présentation en ligne de la version intermédiaire du premier panorama des financements climat au Maroc.

Sous la présidence de M. Abdellatif Zaghnoun, Directeur Général de la CDG, et M. Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD, la rencontre a permis de dresser l’état des flux financiers investis dans les projets climatiques d’adaptation et d’atténuation pour la période 2011-2018.


Le webinaire a vu la participation de plusieurs parties prenantes marocaines de premier plan :

• Mme Mbarka Bouaida, Présidente de la Région Guelmim-Oued Noun,
• M. Mohamed Benyahia, Secrétaire Général du Département de l’Environnement,
• M. Khalid Safir, Wali Directeur Général des Collectivités Locales au Ministère de l’Intérieur,
• M. Said Mouline, Directeur Général de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique,
• M. Mounssif Aderkaoui, Directeur des Etudes et des Prévisions Financières au Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration,
• M. Mihoub Mezouaghi, Directeur du Bureau Maroc de l’AFD et
• M. Hamid Tawfiki, Administrateur Directeur Général de CDG Capital.

Des experts marocains et étrangers ont également apporté leur témoignage et contribution dont M. Benoît Leguet, Directeur Général du Think Tank I4CE, M. Matthieu Orphelin, Député français, et M. Arnaud Leroy, Président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe – France) et M. Tayeb Amegroud, Expert en politiques énergétiques.

Alors que la lutte contre le dérèglement climatique constitue une priorité mondiale, le Maroc, guidé par la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, s’inscrit au premier rang des pays mobilisés. Le Royaume a ainsi engagé plusieurs actions déterminantes afin d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique et réduire ses émissions de gaz à effet de serre, mobilisant dans ce cadre la sphère publique et privée. Dans ce contexte, les intervenants ont largement échangé sur les engagements des porteurs de projets, le rôle des institutions financières et la cohérence entre les attentes et exigences des acteurs concernés.

M. Abdellatif Zaghnoun, Directeur Général de la CDG, a déclaré : « Avec l’organisation de la COP22 et la ratification de l’Accord de Paris sur le climat, le Maroc se positionne à la pointe des nations engagées dans la lutte contre le changement climatique. La 1ère édition intermédiaire du Panorama des financements climat au Maroc, réalisée par les équipes de la CDG, fait ressortir des tendances en matière d’efforts financiers accomplis par notre pays pour se conformer à ses engagements climatiques. L’investissement global réalisé entre 2011et 2018 est de 111,5 milliards de DH. Les acteurs publics du Royaume, dont la CDG, ont généré dans ce cadre 5,6 milliards d’investissements publics annuels sur la période. Mais l’effort global reste en-deçà de ce qui est requis, puisque notre pays doit investir en moyenne 74 milliards de DH par an, contre seulement 14 milliards actuellement. Nous sommes tous appelés à nous mobiliser pleinement pour combler ce gap ».

M. Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD, a indiqué de son côté : « Je suis très heureux d’avoir assisté à la présentation du premier panorama des financements climat au Maroc. Les résultats de ce travail témoignent de l’engagement du Royaume dans la lutte contre le dérèglement climatique que le Groupe AFD est fier de soutenir, notamment dans le cadre de coopérations avec le Groupe CDG. A cet égard, le panorama souligne le rôle déterminant des acteurs publics dont celui des Banques Publiques de Développement pour mobiliser le secteur privé au service de la transition verte. C’est le sens du Sommet Finance en Commun qui rassemblera pour la première fois, les 11 et 12 novembre dans le cadre du Forum de Paris sur la Paix, les 450 banques publiques de développement du monde. Cet événement inédit peut donner le coup d’envoi à une dynamique collective qui embarquera les acteurs publics ou privés vers des investissements alignés sur l’Accord de Paris et les Objectifs de développement durable. Je vous encourage à vous inscrire en ligne et à y participer ! »

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page