Éco-Business

L’aérien, vecteur de connectivité entre les pays africains

Le 16e congrès de la FISAVET, tenu les 23 et 24 mai à Casablanca, a été l’occasion pour les participants de débattre des principales problématiques qui concernent le secteur du tourisme en Afrique. L’enjeu est de mobiliser tous les acteurs du secteur pour ériger le tourisme et l’activité des voyages en une industrie structurante dans le continent africain.


Rien ne semble arrêter les ambitions de Royal Air Maroc (RAM) en Afrique. C’est ce qui ressort du 16e Congrès de la Fédération inter-États des syndicats de voyages et du tourisme de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (FISAVET) tenu les 23 et 24 mai à Casablanca, avec la participation de plus de 150 professionnels du secteur des voyages et du tourisme issus de 15 pays de cette région d’Afrique. Ce congrès, organisé par RAM pour le compte de la FISAVET, a été une occasion pour les participants de débattre des principales problématiques qui concernent ledit secteur en Afrique.

L’enjeu est de mobiliser tous ses acteurs et les décideurs politiques pour ériger le tourisme et l’activité des voyages en une industrie structurante dans le continent africain. Ainsi, les travaux de ce congrès ont porté, entre autres, sur les moyens de renforcer l’attrait des destinations touristiques africaines, d’autant plus qu’un milliard de personnes voyagent chaque année à travers la planète, et que celles-ci seront au nombre de 2 milliards en 2030. Malheureusement, peu d’entre elles jettent leur dévolu sur l’Afrique. À ce niveau, le transport aérien constitue le principal vecteur du développement touristique du continent. «En tant qu’acteur majeur du tourisme et du secteur aérien aussi bien au Maroc qu’en Afrique, la compagnie nationale RAM s’engage pleinement pour la réussite de ce challenge», a indiqué le président de RAM, dans une allocution lue en son nom par Habiba Laklalech, directrice générale adjointe de RAM.

Le transporteur national est bien impliqué dans le développement du secteur touristique, est-il dit, notant qu’avec ses 33 destinations africaines, la compagnie a œuvré pour faire de Casablanca une plate-forme de correspondances incontournable entre l’Afrique et le reste du monde. Force est de noter que la compagnie nationale transporte aujourd’hui plus de 1,3 million de passagers sur les vols d’Afrique, devenant ainsi le premier hub aérien africain pour le flux de transport entre le continent et le reste du monde. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page