Éco-Business

Julien Poirot : “Le télétravail n’est pas entré dans les mœurs” (Maroc Cloud)

Julien Poirot. Directeur de Maroc Cloud

Le dirigeant de Maroc Cloud explique les pratiques RH adoptées par les entreprises à l’ère de la Covid-19. Dans la gestion du télétravail, la communication interne a joué, selon lui, un rôle central durant cette crise.


Les pratiques RH ont été chamboulées par la crise sanitaire. Comment cette période a-t-elle été gérée par les entreprises ?
Je pense que cette crise a rappelé l’importance de la gestion RH à la fois sur des problématiques de logistique, mais également sur les volets d’accompagnement psychologique et de support transverse. Et puis il a fallu évidemment gérer le passage au télétravail pour ceux qui pouvaient ne pas être physiquement présents dans l’entreprise. Avec des concessions à faire face à la logique du pointage. La communication interne a, elle aussi, eu un rôle central pendant cette crise, souvent via de nouveaux canaux comme la messagerie instantanée.

Peut-on dire que le télétravail est entré dans les mœurs des entreprises marocaines ?
Je pense que cela a été une occasion d’enfin y goûter pour beaucoup d’organisations, secteur public compris. Cela leur a permis d’en mesurer certains avantages, comme la réduction des frais de transport et des coûts liés à la présence d’un employé dans les locaux, mais pas sans contraintes technologiques et culturelles. L’an dernier, seulement 10% des entreprises marocaines avaient recours au télétravail. Lorsque la Covid-19 sera derrière nous, le retour à la normale sera sûrement bien au-dessus et on aura ainsi gagné quelques années sur son adoption, mais c’est encore loin d’être entré dans les mœurs : dès qu’ils l’ont pu, la plupart des employeurs ont fait revenir leurs salariés dans leurs murs. Chez ceux pour qui l’expérience a été bonne, le retour au bureau n’a pas été aussi systématique, et c’est tant mieux, car tous les experts reconnaissent que le télétravail reste une très bonne option de lutte contre la propagation du virus en milieu professionnel. La formule hybride est également appréciée, avec deux jours par semaine au bureau et le reste en télétravail.

Est-ce que les collaborateurs sont plus productifs quand ils sont en télétravail ?
Le gain de temps sur le transport est indéniable. On en gagne aussi sur les réunions qui durent rarement plus d’une heure en visioconférence et où tout le monde arrive à l’heure. C’est du temps en plus qu’on peut consacrer à produire et à délivrer. Mais les conditions de télétravail peuvent rendre la tâche plus difficile. Tout le monde ne dispose pas chez lui d’une pièce où il peut s’isoler avec un endroit où poser son ordinateur et une chaise assez confortable pour y passer huit heures d’affilée. La connexion Internet peut aussi être un vrai problème, surtout quand on la partage avec d’autres membres du foyer. Si ces conditions sont remplies, alors je pense que le télétravailleur est plus productif, car il est moins distrait par les bruits de l’open space ou par les visites impromptues. Il s’agit là de gains de productivité individuelle, mais il faut aussi se poser la question de la productivité collective. Avec le travail distribué en tâches comme il l’est dans beaucoup d’organisations, la difficulté à communiquer à distance peut entraîner de réelles complications pour se coordonner et collaborer, on fait finalement mieux chacun de son côté, mais moins bien tous ensemble.

Quels sont les ingrédients pour réussir le télétravail ?
Au delà de la gouvernance RH qui implique bien sûr la responsabilisation des télétravailleurs, le développement de la confiance et de l’autonomie, il faut absolument que l’entreprise dispose d’une boîte à outils informatiques adaptée avec la visioconférence et des espace de travail en ligne sécurisé, où on peut travailler avec son équipe où que l’on soit. Ce sont ces outils qui permettent de maintenir le lien productif. Ce n’est pas pour rien que Google est en train de déployer une toute nouvelle version de sa messagerie Workspace qui rassemblera les fonctions d‘e-mail, de chat, de visio et de collaboration dans une même interface.

Quels sont vos conseils pour les collaborateurs en télétravail ?
Il est essentiel de définir un espace de travail physique pour se projeter “au travail” quand ils y sont, et en dehors quand ils prennent une pause ou terminent leur journée. Il faut aussi veiller à respecter des horaires fixes, un rituel de mise en route et des pauses pour structurer leur journée. Les communications avec les autres sont très importantes dans ces conditions, mais il faut aussi définir des plages horaires pendant lesquelles on coupe toutes les notifications des applications de messagerie pour se concentrer sur des tâches complexes.

Comment Maroc Cloud a-t-il géré la crise sanitaire, quels ont été les changements opérés en termes d’organisation ?
Nous utilisons depuis longtemps des outils informatiques avec lesquels nous travaillons à distance, car nos équipes sont basées entre Casablanca et Rabat, et nos clients sont un peu partout au Maroc et en Afrique subsaharienne ; ça n’a donc pas été trop compliqué de nous mettre au télétravail. Pour formaliser la relation entreprise-salarié à distance, nos responsables RH ont mis en place un rendez-vous quotidien le matin en visioconférence pour s’assurer que tout le monde se portait bien et l’envoi d’un rapport d’activités quotidien par chaque collaborateur en fin de journée. C’était une façon de rassurer la hiérarchie sur la productivité, mais aussi de responsabiliser chacun sur la bonne gestion de son temps. Ça s’est très bien passé.

Sanae Raqui / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page