Éco-Business

InfraCo Africa : Casablanca, hub vers l’Afrique de l’Ouest et Centrale

Membre du groupe multilatéral PIDG, InfraCo Africa a érigé un bureau régional à Casablanca Finance City pour piloter ses activités en Afrique de l’Ouest et Centrale. Depuis 2004, InfraCo Africa a investi plus de 165 M$ sur le continent, mobilisant 1,2 MM$ pour appuyer la réalisation d’un large éventail de projets dans les infrastructures. 

InfraCo Africa a procédé, en fin de semaine dernière, à l’ouverture officielle de son hub régional au niveau de la tour CFC. Cette inauguration intervient alors que le groupe multilatéral Private infrastructure development group (PIDG), dont il fait partie, fête ses 20 ans d’existence.

«PIDG est fier de considérer le Maroc comme la porte d’entrée pour participer au développement de l’Afrique subsaharienne. Notre collaboration avec d’importantes parties prenantes, en plus de la communauté des affaires de Casablanca, est inestimable pour le développement de nos activités», a déclaré Philippe Valahu, président-directeur général de PIDG.

Créée en 2004, InfraCo Africa a pour principale mission de favoriser le développement des infrastructures en Afrique subsaharienne. En s’installant à Casablanca, elle entend tirer parti de la connectivité du pays dans la région et de la réserve de talents locaux, indispensables afin de multiplier et développer ses projets en Afrique Occidentale et Centrale. Jusqu’ici, la société a investi plus de 165 M$ sur le continent, mobilisant 1,2 MM$ pour appuyer la réalisation d’un large éventail de projets.

«InfraCo Africa soutient, depuis plusieurs années, le développement de projets d’infrastructure en Afrique subsaharienne, de leur conception à leur exploitation viable. Nous opérons souvent dans les marchés les plus difficiles du continent. Nous investissons aussi des capitaux pour favoriser l’expansion d’entreprises innovantes qui proposent des services d’infrastructure essentielles aux particuliers et professionnels, et nous travaillons sans relâche pour attirer d’autres sources de financement privées dans la région», indique Gilles Vaes, PDG d’InfraCo Africa.

La société est présente sur les marchés pré-émergents, 60 % de ses projets étant réalisés dans des États fragiles, souvent en proie à des conflits. Elle soutient actuellement une réserve de 30 projets et entreprises dans 13 pays, et compte augmenter ces chiffres à l’avenir. InfraCo Africa fait partie des acteurs les plus actifs dans la structuration de l’amont, l’objectif étant de favoriser l’émergence d’un plus grand nombre de projets bancables. «Nous disposons du financement et des ressources nécessaires, et sommes appuyés par une équipe grandissante qui opère depuis ces bureaux de la Tour CFC.

Nous cherchons toujours de nouveaux partenariats et des occasions potentielles de transformer l’accès aux infrastructures en Afrique subsaharienne», relève Gilles Vaes. Si la société n’exclut pas des opérations au Maroc, «nous regardons davantage la façon dont nous pouvons travailler ou épauler les institutions financières ainsi que les entreprises marocaines sur leurs activités sur le continent», conclut-il.

F.Fa / Les Inspirations éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page