Éco-Business

Infomineo : le spécialiste marocain du “brainshoring” tente l’aventure mexicaine

L’entreprise marocaine, spécialisée dans le «brainshoring», voit grand. Après le Caire, Dubaï et Barcelone, Infomineo s’implante àa Mexico, pour accompagner ses clients dans les Amériques. Plus encore, elle lorgne une installation en Asie du Sud dans un avenir proche. 

Une entreprise 100% marocaine qui s’implante en Amérique latine? Oui, ça existe… il s’agit d’Infomineo, le principal fournisseur de «brainshoring» dans la région MEA (Middle East & Africa). Forte de plus de 10 ans d’expertise, la startup est implantée à Casablanca, au Caire, à Dubaï et Barcelone. Aujourd’hui, c’est au Mexique où elle va chercher de nouveaux relais de croissance en s’installant à Mexico.

L’entreprise, dirigée par Hamza Laraichi et Martin Tronquit, est désormais en mesure de fournir une assistance en direct à ses clients dans les Amériques. L’objectif de l’opérateur est d’être, in fine, «le partenaire des entreprises américaines opérant dans différents domaines, à savoir : conseil, santé, grande consommation…», explique-t-on auprès du top management.

Ainsi, Infomineo passe à la vitesse supérieure. Cette nouvelle ouverture représente, pour lui, une étape importante dans le cadre de sa stratégie de croissance mondiale.

Le brainshoring, qu’est-ce que c’est au juste ?
L’offre de services chez Infomineo s’est développée en devenant la nouvelle génération des services externalisés, appelée «brainshoring», un concept propre à l’entreprise marocaine. Au cours des trois dernières décennies, l’industrie des services a évolué pour s’adapter à trois changements de fond dans la réalité vécue par les entreprises, la disponibilité croissante d’outils de collaboration et de dématérialisation ; une pression toujours grandissante sur les talents dans les économies développées couplée au développement de bassins de talents de plus en plus pointus dans les économies émergentes ; et une compétition mondiale de plus en plus féroce, renforçant l’importance de la spécialisation, où chaque entreprise se doit de se recentrer sur ce qui constitue son réel avantage compétitif.

Recentrage aujourd’hui rendu possible par l’existence d’un écosystème de partenaires ou prestataires externes spécialisés. De nombreuses industries se sont ainsi réorganisées sous l’effet de ces tendances. Et l’industrie des services externalisés (service outsourcing industry) est probablement celle qui a le plus évolué sous ces effets. «L’offre de métiers externalisés s’est ainsi étoffée, avec des services de plus en plus complexes, impliquant un niveau élevé de pensée critique, de résolution de problèmes et d’intégration avec le client», est-il noté auprès d’Infomineo.

Partant de ce constat, Infomineo s’est donné comme ambition de développer une nouvelle génération de services externalisés, permettant de positionner le Maroc sur la carte mondiale du KPO ((Knowledge process outsourcing), et ce, en allant encore plus loin dans l’intégration et le niveau de valeur ajoutée, aujourd’hui nécessaires pour se différencier.

«Nous avons nommé cette nouvelle génération de services externalisés, le brainshoring. Comment définissons-nous le brainshoring ? Il s’agit de l’externalisation de compétences spécialisées qui s’appuient sur des spécialistes nearshore qui peuvent s’intégrer pleinement au sein d’une organisation cliente», détaille Hamza Laraichi, Managing partner d’Infomineo.

Ainsi, là où les autres services externalisés se concentrent entièrement sur l’exécution, le brainshoring se préoccupe davantage d’établir une méthodologie qui permettra de résoudre, de manière cohérente, les défis et les demandes des clients, en étant intégré en tant que fonction permanente dans le dispositif organisationnel du client.

Le brainshoring se focalise ainsi sur ce que l’on appelle communément problem-solving, et qui s’articule autour de plusieurs étapes : compréhension de l’enjeu ou du contexte client, définition d’un espace de solution, définition d’une méthodologie pour y répondre, exécution avec un partage régulier avec le client permettant d’ajuster au fur et à mesure, restitution dans le format le plus adapté.

Pour rappel, Infomineo compte, à date, 200 collaborateurs dans le monde, dont 80 au Maroc. Depuis un an, l’opérateur a créé 80 emplois de plus dans le monde et, cette année, 30 nouveaux emplois au Maroc.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page