Éco-Business

Industrie : le repli de l’inflation se poursuit

Depuis février, les prix à la production sont devenus raisonnables dans les secteurs industriel et minier. En effet, l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» n’a enregistré qu’une légère hausse de 0,7% au cours du mois de mars par rapport à février où il a progressé de 0,8%, contre 2,5% en janvier. Bref, Hormis l’énergie, les industriels commencent à souffler! Pourvu que ça dure parce que, face à une «mauvaise campagne agricole 2021-2022», ils devront, à eux seuls, porter la croissance. 

Bonne nouvelle : les tensions inflationnistes sont de moins en moins persistantes dans le secteur industriel. En effet, alors que tout le monde s’attendait à ce que la guerre en Ukraine exacerbe les hausses de prix des matières premières dans l’industrie, et par ricochet, celles des produits industriels sortis d’usines, il n’en a rien été. Hormis l’énergie, depuis février, les prix à la production sont devenus raisonnables dans les secteurs industriel et minier.

En effet, l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» n’a enregistré qu’une légère hausse de 0,7% au cours du mois de mars par rapport à février où il a progressé de 0,8%, contre 2,5% en janvier.

Selon le Haut commissariat au plan (HCP), cette légère augmentation est la résultante d’une part, de la hausse du «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» (+8,8%), la «Fabrication de meubles» (+4,8%), la «Fabrication de boissons» (+2,6%), la «Fabrication de textiles» (+2,4%), la «Fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements» (+1,3%), la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» (+1,2%) et les Industries alimentaires» (+0,9%); et d’autre part de la baisse des prix enregistrée dans la «Métallurgie» (-0,3%) et dans l’«Industrie du cuir et de la chaussure» (-0,1%).

Les prix des produits d’équipement en bois en hausse en mars


Autrement dit, les prix des produits d’équipements en bois sont restés hors de portée en mars. C’est sans doute dû au fait que la demande de ces produits était relativement forte durant le troisième mois de l’année qui a coïncidé cette année avec Ramadan, où plusieurs entreprises, hôtels, restaurants et cafés, notamment, et même certains particuliers renouvellent leurs mobiliers.

Par contre, excepté les prix des boissons, ceux des autres produits de l’industrie alimentaire n’ont connu qu’une hausse de 0,9%. Mais, cela a suffi pour réduire «drastiquement» la fréquentation des grandes surfaces, puisqu’en mars, il n’y a pas eu bousculade au niveau des hyper et supermarchés.

En janvier dernier, c’était pire ! L’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» avait bondi de 2,5%, par rapport au mois de décembre 2021 où il avait culminé à 2,9%.

La hausse découlait de l’augmentation de 9,2% des prix de l’«Industrie chimique» (+2,2%), l’»Industrie automobile» (+ 1,2%), l’«Industrie d’habillement» (+0,8%), la «Fabrication d’équipements électriques» (+0,7%), des «Industries alimentaires» (+0,6%), la «Métallurgie» (+0,5%), la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» et la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique»; et une baisse de 0,6% des prix enregistrée dans la «Fabrication de meubles» et de 0,1% dans l’«Industrie du papier et du carton».

On est loin des tensions inflationnistes enregistrées entre novembre et  janvier derniers


Entre novembre et décembre 2021, les prix à la production des industries manufacturières ont battu des records, à cause de la flambée des prix des matières premières ainsi que ceux du transport.

Même si l’on se trouvait au dernier trimestre d’une année exceptionnelle où l’on allait droit vers un taux de croissance record, en raison d’une très bonne campagne agricole, les industriels, eux, ne le sentaient pas au niveau des prix de leurs intrants. L’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» avait, en effet, enregistré une hausse de 2,9% au cours du mois de décembre 2021 par rapport au mois de novembre 2021.

Une augmentation résultante de celle de 15,3% des prix de l’«Industrie chimique», de 0,5% de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» et de 0,1% des «Industries alimentaires», la «Fabrication de textiles», le «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» et la «Fabrication d’équipements électrique» ; et d’une baisse de 0,7% des prix enregistrée dans la «Métallurgie» et de 0,3% de l’«Industrie de l’habillement.

Bref, la situation s’estompe et, selon les prévisions du HCP, cette tendance devrait se poursuivre au courant du reste de l’année.

En tout cas, compte tenu de la campagne agricole qui sera largement en deçà des prouesses de celle de 2020-2021, les autorités misent beaucoup sur le redressement des activités industrielles où l’indice des prix à la production du secteur des «Industries extractives» a connu une hausse de 0,1%, tandis que les indices des prix à la production des secteurs de la «Production et distribution d’électricité» et de la «Production et distribution d’eau» ont connu une stagnation au mois de mars 2022.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page