Éco-Business

Immobilier : comme un air de reprise

Contrairement à plusieurs secteurs fortement impactés par la crise sanitaire, celui de l’immobilier affiche des résultats relativement positifs et des perspectives qui se veulent rassurantes pour l’année en cours.

Comment les tendances d’achat et de location de biens immobiliers se profilent pour cette année ? Des éléments de réponse peuvent être trouvés dans les résultats de l’enquête en ligne menée par Avito en janvier dernier auprès de plus de 530 internautes. En dépit de la crise sanitaire, révèle ladite étude, 46% des Marocains pensent changer de logement dans une période ne dépassant pas les 6 mois et 16% souhaitant acquérir un bien dans les trois mois à venir. Pour ce qui est du budget, 38% des sondés affirment consacrer moins de 300.000 DH à leur projet immobilier alors que 33% tablent sur une enveloppe de 300.000 à 699.999 DH. L’étude montre également que la crise a conduit 23% des répondants à reporter leur projet d’au moins six mois et 31% à y renoncer. D’un autre côté, 42% d’entre eux ont indiqué que la crise n’a eu aucun impact sur leur projet. Par ailleurs, il est à noter que les résultats de l’enquête d’Avito rejoignent ceux de Mubawab, également rendus publics récemment. Selon l’enquête, 24% des personnes interrogées étaient prêtes à effectuer une réservation en ligne si la procédure le permettait et plus de 65% ont déclaré ne pas souhaiter reporter ou annuler leurs projets immobiliers. Questionné sur les tendances pour cette année, et notamment sur l’impact positif que pourrait avoir la campagne de vaccination récemment lancée sur le secteur, Zakaria Ghassouli, directeur général d’Avito, nous confie : «L’année 2020 a sans aucun doute défié toutes les attentes et les prévisions ! Pendant cette période de Covid-19 et le contexte incertain, tout le monde a réalisé qu’il était très difficile de prédire et de prévoir clairement les tendances. Cependant, nous avons constaté qu’à l’annonce d’évènements positifs (déconfinement, baisse des contaminations…) l’offre et la demande renouent avec la croissance». Il poursuit: «Les tendances ont généralement suivi les mouvements de stop-and-go au Maroc. Nous pensons que le lancement de la campagne de vaccination apporte un espoir aux Marocains, devrait influencer positivement le moral des acheteurs et éventuellement éviter les mesures d’arrêt de l’économie».


Bilan 2020
Un bilan de l’année écoulée a également été dressé par l’enquête d’Avito. Il en ressort que le secteur a su se maintenir hors de l’eau malgré un contexte de crise. Il est à rappeler que l’immobilier a connu un deuxième trimestre fortement impacté par la crise, mais s’est toutefois rattrapé avec une hausse record de la demande, évaluée au moyen du nombre d’intentions d’achat exprimées sur le site d’Avito. Selon cette enquête, la location représente 70% des biens immobiliers proposés sur la plateforme contre 30% pour les biens à vendre, générant 64% des ‘’total leads’’ sur la location. En termes de vues, l’analyse révèle que les biens à vendre sont les plus consultés (51%). Concernant les prix, les appartements à vendre ont présenté un prix moyen de 672.250 DH, et de 796.000 DH pour les biens situés à Casablanca pour une superficie moyenne de 84 m2. Quant aux offres de location, elles ont affiché un prix moyen de 4.700 DH pour une superficie moyenne de 80 m2. L’enquête révèle également que les appartements de deux chambres dotés d’une superficie de 45 à 69 m2 constituent les biens les plus recherchés avec un prix situé entre 500.000 DH et 999.999 DH pour la vente et entre 2.000 et 2.999 DH pour la location. Les deux génèrent respectivement 31% des intentions d’achat et 28% des contacts. En termes de répartition, poursuit la même source, l’offre et la demande d’appartements ont représenté 52% du total des annonces publiées et des intentions, suivies par les maisons et les villas avec une offre située à 13% et une demande à 19%. Quant à la location de vacances, elle n’a représenté que 5% de la demande face à une offre de 12%, selon la même source. Entre mars et mai 2020, le nombre d’annonces publiées a baissé de 57% avant de progresser entre juin et décembre, atteignant 161%. De son côté, la demande a baissé de 50% entre mars et mai et a enregistré une hausse de 126% entre juin et décembre. Ghassouli explique à ce propos que la période de confinement a fortement impacté l’offre et la demande de biens immobiliers, avant d’ajouter : «on remarque toutefois une reprise progressive du secteur, ce qui donne des signaux positifs pour cette année». Par ailleurs, Avito révèle dans son enquête que Casablanca est la ville qui a généré le plus de demandes de location de vacances en 2020 avec 12%, suivie de Marrakech (10%), Agadir (8%) et Mohammedia (8%). Avec la crise du coronavirus, la ville ocre a affiché la plus grande offre de location (35%) contre une demande de seulement 10%, souligne l’enquête qui indique
que ces données confirment l’impact de la crise sur le secteur touristique. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page