Éco-Business

IB Maroc.Com : Radiée après un séjour de 15 ans

Le séjour de la première valeur technologique à la cote n’a pas été des plus sereins. Le titre n’a pas attiré grand monde lors de son introduction, ni à l’occasion de l’OPA de 2006.

Après 15 ans de cotation, IB Maroc va bientôt être radiée de la Bourse de Casablanca. Telle est la volonté de sa société mère, IB CORP, qui, en vertu d’un accord signé le 8 juin, fusionnera avec Medtech pour constituer une nouvelle entité qui sera leader du secteur des infrastructures informatiques. À sa date d’introduction, la société qui opère dans le domaine des services autour des systèmes d’information avait pour objectif d’asseoir sa notoriété et de lever des financements pour assurer sa croissance.

D’ailleurs, selon la note d’information, les fonds levés devaient lui permettre de financer la création d’un centre de disaster recovery de données à distance avec une enveloppe de 30 MDH et l’acquisition de sociétés présentant une activité cohérente avec la stratégie de développement d’IB Maroc.Com. L’occasion était aussi, pour les actionnaires, de céder une partie de leurs parts.

Par ailleurs, si la société était la première valeur technologique à s’introduire en Bourse, le nombre des souscripteurs n’a pas dépassé les 771, dont seulement 32 institutionnels. Dès lors, sa valeur n’a cessé de décroître au fil des années. Cela est d’abord dû à la surévaluation de l’action, puis à la non réalisation des investissements promis. À ce jour, la valeur affiche une perte de 27,41% depuis le début de l’année et de 86,33% depuis le début de 2011. Une perte qui pourrait s’expliquer par la forte perte accusée par la société au terme de 2015, alors qu’elle avait habitué le marché, bon an mal an, à des résultats bénéficiaires.

En effet, la société affiche une perte nette de -18,95 MDH. Une perte qu’elle explique par un décalage concernant des projets gagnés au 4e trimestre 2015 et qui n’ont pu être livrés avant la fin de l’exercice, et dont la facturation ne sera constatée qu’en 2016. Quant à l’offre publique d’achat, la société n’en est pas à son coup d’essai. En 2006, la société mère d’IB Maroc proposait aux autres actionnaires de racheter leurs actions au prix unitaire de 200 DH. Seuls 4 souscripteurs ont apporté leurs actions. Ils ont apporté 11.604 actions, soit 2,78% alors que l’offre visait 192.212 actions, soit 46,04% du capital. Toutefois, à la différence de l’OPA de 2006, pour laquelle la société mère n’avait pas l’intention de radier le titre de la cote, l’OPA de 2016 sera accompagnée d’une OPR (offre publique de retrait) voire combinera les deux.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page