Éco-Business

Fusion – Acquisition : HPS s’offre ICPS pour accroître sa présence en Afrique

La multinationale marocaine a levé le voile sur la suspension provisoire de sa cotation à la Bourse de Casablanca, en informant que cette décision de l’AMMC est liée au contrat d’acquisition d’ICPS qu’elle a signé, lundi, avec le groupe MCB. Les détails d’une acquisition stratégique.

Du nouveau à propos de l’avis suspensif de la cotation des titres de capital de la société Hightech Payment Systems (HPS), publié lundi, par la Bourse de Casablanca ! La demande de suspension de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), entrée en vigueur le 8 février 2021, qui avait laissé tout le monde coi, était en fait motivée par la mise en œuvre du contrat d’acquisition d’ICPS par HPS, une opération soumise aux clauses suspensives usuelles et à l’approbation de l’AMMC.


De 20% à 100% des parts d’ICPS
En attendant la levée de ces clauses suspensives, où tous les détails financiers de cette acquisition seront rendues publiques, HPS a sorti un communiqué dans lequel elle renseigne que son président et celui du Groupe MCB ont signé, le 8 février, une convention d’acquisition par HPS portant sur 100% des parts sociales de la société ICPS, une société créée en 2008 en tant que filiale du Groupe MCB (80% des parts sociales) en partenariat avec HPS (20% des parts sociales). Selon la même source, «cette acquisition s’inscrit dans la continuité de la mise en œuvre de la stratégie de croissance externe du groupe HPS qui avait commencé par l’acquisition de la société Acpqualife en France en 2010, la reprise de l’activité switching au Maroc en 2016 et s’est poursuivie par l’acquisition de la société IPRC réalisée en janvier 2021». Elle va permettre de positionner HPS en un acteur majeur du paiement en Afrique. En effet, « cette acquisition viendra consolider l’offre Processing de HPS sur le continent, où la présence combinée des deux sociétés s’étendra sur plus de 30 pays. Nos clients pourront également bénéficier de l’expertise cumulée des équipes de HPS et de ICPS. Cette union aura aussi un impact certain sur les coûts opérationnels, qui grâce à cette synergie pourront résulter sur des économies d’échelle significatives », est-il expliqué. À signaler que c’est surtout l’Afrique anglophone qui est visée. «Nous restons convaincus du fort potentiel du continent africain et nous menons uns stratégie spécifique pour renforcer notre présence et nos parts de marché, notamment en Afrique anglophone », a déclaré récemment Abdeslam Alaoui Smaili, directeur général du groupe, dans un média international.

À la conquête du marché d’Afrique anglophone
Ceci étant, il faut signaler que ICPS est basée à l’Ile Maurice et possède un portefeuille riche de plus de 30 clients dans 22 pays en Afrique et en Asie dont le groupe MCB. ICPS propose des services de traitement dans le monde du paiement destinés aux banques et autres institutions financières ainsi qu’aux opérateurs télécoms. Son activité, c’est plus de 6 millions de cartes, plus de 600 guichets automatiques bancaires, plus de 11.000 points de vente ou encore plus de 10 millions de transactions couvertes par mois. Ce n’est pas tout : grâce à son capital humain composé de 106 collaborateurs, ICPS accompagne également ses clients dans la mise en oeuvre et la maintenance des processus métiers, des standards de sécurité des données de paiement (PCI DSS), ainsi que dans la formation et le conseil sur les bonnes pratiques des dispositifs de paiement. Last but not least, l’offre d’ICPS est basée sur la technologie PowerCARD de HPS. Elle sera donc intégrée de manière naturelle dans l’offre globale de HPS Processing. Selon Abdeslam Alaoui Smaili, Directeur général du groupe, « les solutions Powercard de HPS sont actuellement utilisées dans plus de 90 pays à travers le monde par plus de 400 institutions, servies par les filiales de Casablanca, Dubaï, Paris Aix-en Provence, Singapour et Johannesburg». L’acquisition d’ICPS permettra à HPS d’améliorer davantage et plus facilement ses performances en Afrique. En effet, en 2019, les activités africaines de HPS représentaient près de 45% de son chiffre d’affaires, devant les marchés européen (30%), moyen-oriental et asiatique (22%) et américain (3%). La même année, le chiffre d’affaires de la multinationale marocaine a atteint 720 millions de DH (5 fois plus depuis sa création en 1995), contre 662 millions de DH un an auparavant, pour un résultat net de 94 millions de DH. Introduit à la Bourse de Casablanca en 2006, avec un cours à 850 DH l’action, le groupe HPS a vu sa valeur monter en flèche en une dizaine d’années, surfant sur le fort potentiel de son activité. Actuellement, une action HPS s’échange autour de 5.000 DH sur le marché. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page