Éco-Business

Foncier rural : l’opération pilote de melkisation réalisée à 65%

Malgré la crise sanitaire, qui a ralenti les activités en 2020 et 2021, l’Agence MCA-Morocco et ses partenaires sont parvenus à réaliser 65% de leur projet pilote, lancé en juin 2019, visant à «melkiser» 66.000 hectares de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz. Le détail sur les différentes étapes déjà franchies.  

On en sait un peu plus sur l’opération pilote de melkisation des terres collectives en milieu rural. Lancé en juin 2019, en grande pompe, en application des hautes instructions du Roi appelant à ériger les terres collectives en levier de développement économique et social, ce chantier national a bien tenu et traversé les obstacles induits par la crise sanitaire en 2020 et 2021.

En effet, l’Agence MCA-Morocco et ses partenaires sont quand même parvenus à réaliser 65% de leur projet pilote, visant à «melkiser» 66.000 hectares (ha) de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz, dont près de 51.000 ha relevant des provinces de Kénitra, Sidi Slimane et Sidi Kacem, avec 25.000 ayants droit ; et près de 16.000 ha de terres collectives situées dans la province de Kelâa des Sraghna, avec 5.800 ayants droit. Les enquêtes de toutes les collectivités ethniques engagées dans l’opération de «melkisation» ont été achevées.

Le lotissement de 42.955 ha achevé
Les plans définitifs de lotissement ont été également réalisés pour 42.955 ha, constituant 65% de la superficie totale du projet. Mieux, l’implantation des bornes des lots des bénéficiaires est déjà faite sur 38.438 ha, représentant 58% de la superficie globale. Concernant les actes d’indemnisation et d’héritage, MCA-Morocco révèle que 356 sessions d’information et de sensibilisation sur les actes d’héritage ont été tenues, touchant 6.021 ayants droit, dont 4.666 hommes et 1.355 femmes.

Par ailleurs, 2.678 actes d’héritage sont déjà établis au profit de 11.194 femmes et 9.699 hommes. Après l’indemnisation, la définition et la délimitation des lots, à quoi ces terres sont-elles destinées ? Principalement à deux fonctions de valorisation : l’alphabétisation et l’agriculture. C’est ainsi qu’avec l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANALCA), 415 classes d’alphabétisation fonctionnelle sont ouvertes au profit de 12.450 bénéficiaires. Alors qu’avec l’Office national du conseil agricole (ONCA),15 projets d’entrepreneuriat agricole au profit de femmes et de jeunes ont été sélectionnés pour bénéficier d’un soutien financier et seront accompagnés dans leur mise en œuvre.

L’ONCA a également organisé des sessions de renforcement des capacités de 104.800 agriculteurs et agricultrices concernés par l’opération de melkisation au niveau des sites du projet. Ceci sans oublier les sessions de formation, en éducation financière, organisées par le Groupe crédit agricole du Maroc (GCAM) au profit de 4.500 bénéficiaires. Bref, même s’il reste encore du chemin à parcourir pour parachever ce chantier hautement stratégique, plusieurs étapes ont déjà été franchies, et une dynamisation certaine de la mise en œuvre va bientôt être enclenchée.

33 millions de dollars pour valoriser le foncier rural


En attendant, rappelons que ce projet pilote de melkisation du «Foncier rural» est mis en œuvre dans le cadre du programme de coopération «Compact II», conclu entre le gouvernement du Maroc et celui des États-Unis d’Amérique, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC), entré en vigueur le 30 juin 2017 et devant prendre fin en mars 2023. Doté d’un budget de 33 millions de dollars, il intervient en application des orientations royales, appelant à faire des terres collectives un levier de développement économique et social en milieu rural, en général, et à l’activation de la melkisation à titre gracieux de celles qui sont situées à l’intérieur des périmètres d’irrigation, en particulier.

Son objectif ultime étant de construire un modèle de développement des terres collectives dans les périmètres d’irrigation pour lutter contre la pauvreté en milieu rural. À signaler que cette opération pilote est menée en étroite collaboration entre les différents départements concernés, à savoir le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), et les Offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA) du Gharb et du Haouz et ce, conformément à l’accord d’exécution signé en date du 19 juillet 2018 et amendé le 23 août 2019.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page