Éco-Business

Flambée des prix : les fédérations des consommateurs en colère

Les fédérations des consommateurs ont manifesté leur mécontentement dû à la hausse de certains produits de consommation de base tels que l’huile de table à hauteur de 5 DH, la semoule (3 DH), mais aussi le riz (2 DH), ainsi que la farine pâtissière et le café.

Grogne chez les fédérations des consommateurs au Maroc. Dans un contexte marqué par le triple scrutin législatif, municipal et régional, en plus de la fin de mandat du gouvernement, plusieurs produits de consommation de base ont vu leurs prix s’envoler. A cet égard, les fédérations des consommateurs ont manifesté leur mécontentement suite à ces augmentations. Il va sans dire que cette hausse des prix varie de 2 à 5 DH. Selon la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC), qui assure le suivi permanent des prix sur le marché de consommation, les principaux produits concernés sont l’huile de table, à hauteur de 5 DH, la semoule (3 DH), le riz (2 DH), la farine pâtissière, le café…


La FMDC condamne
« A l’exception des produits réglementés et subventionnés, nous ne reprochons pas l’augmentation en elle-même puisque le marché est libre. Ce que nous condamnons, c’est la période dans laquelle intervient cette augmentation, mais aussi l’entente probable autour de ces hausses», explique Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) qui regroupe 70 associations affiliées et réparties sur tout le territoire national. Ajoutant qu’il y a «probablement une entente entre professionnels pour augmenter les prix d’un seul coup, ce qui constitue un caractère illégal en soi», indique-t-il. Même constat du côté de la Fédération nationale des associations du consommateur (FNAC), qui a rendu public, un communiqué, le 7 septembre 2021.

La FNAC déplore le silence duvgouvernement
En appelant les autorités à renforcer le contrôle des prix, la FNAC a observé récemment une flambée des prix de certains produits de consommation de base, alors que les citoyens et le gouvernement sont occupés par les échéances électorales. Bien que la fédération n’ait pas précisé dans son communiqué la liste des produits concernés par cette hausse, la FNAC a annoncé qu’elle fait le suivi des plaintes des citoyens et l’impact de ces hausses par cette catégorie dans un contexte marqué par la crise sanitaire. Tout en comprenant la colère des citoyens, la FNAC a déploré le silence du gouvernement face à ces hausses qui portent atteinte au pouvoir d’achat des Marocains. Dans ce sens, la fédération a sollicité les autorités pour renforcer le contrôle des prix, plus particulièrement à propos d’une probable entente ou accord grevant la concurrence loyale. A cela s’ajoute le respect des dispositions règlementaires comme l’affichage des prix ou la fourniture d’une facture ou ticket de caisse pour chaque achat.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page