Éco-Business

Finances publiques : résorption du déficit budgétaire

Du répit pour le déficit du Trésor. Au dernier pointage, le besoin budgétaire se réduit de 3 milliards de DH en un an. Cet allégement aurait pu être plus important.

En le comparant à l’an dernier, le déficit budgétaire s’allège de 3 milliards de DH (MMDH). En effet, la situation des charges et ressources du Trésor à fin août fait ressortir un besoin budgétaire de 40,6 MMDH, soit 3 MM de mieux qu’à la même période de 2020. L’analyste des dernières statistiques de la Trésorerie générale du royaume (TGR), on remarque que de ce déficit tient compte d’un solde positif de 11,1 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA).


Le besoin aurait pu être davantage résorbé sans la hausse plus des dépenses ordinaires émises (+7,1%) que celle des recettes ordinaires brutes de (+4,4% à 167,5 MMDH) qui dégagent un solde ordinaire négatif de 7,2 MMDH. En effet, les dépenses émises au titre du budget général ont progressé de 1,4% à 249,3 MMDH suite à l’effet combiné de la poussée (+7,7%) des dépenses de fonctionnement, conjuguée à la diminution de 0,4% des dépenses d’investissement et de 11,8% des charges de la dette budgétisée. Au niveau des comptes spéciaux du trésor (CST), le solde est positif de 10,4 MMDH après des recettes qui se sont établies à 74,1 MMDH contre des dépenses émises de 63,6 MM. Excèdent également pour les services de l’État gérés de manière autonome dont les recettes ont augmenté de 30,6% à 1,468 MMDH, alors que les dépenses ont reculé de 4% à 824 MDH.

Bond des recettes douanières
Les recettes douanières nettes sont favorablement orientées. Elles se sont, selon les statiques de la TGR, établies à près de 45,79 MMDH à fin août 2021, bondissant de 26,6% par rapport à leur niveau à fin août 2020. Les entrées douanières ont ainsi profité de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 60 millions de DH (MDH) à fin août 2021 contre 66 MDH un an auparavant. Plus précisément, les recettes nettes des droits de douane réalisées à fin août 2021 ont augmenté de 32,5% à 7,546 MMDH suite aux remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux de 16 MDH.

Pour rappel, les droits de douane avaient diminué de 5,3% entre fin août 2020 et fin août 2019. Pour ce qui est de TVA à l’importation, ses recettes nettes ont, elles aussi, augmenté de 25,6% pour se chiffrer à 27,36 MMDH à fin août 2021. Parallèlement, les remboursements ont été ralentis passant à 4 MDH à fin août 2021 contre 10 MDH un an auparavant. Concernant les recettes nettes de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les produits énergétiques, elles progressent aussi atteignant 10,882 MMDH à fin août 2021, contre 8,703 MMDH une année auparavant.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page