Éco-Business

Fès-Meknès : les artisans lancent un SOS

Les opérateurs du secteur de l’artisanat appellent au lancement imminent  des projets structurants pour le développement du secteur et demandent aux autorités de les associer à la commande publique, notamment le secteur du BTP.

Les artisans de la Région Fès-Meknès lancent un appel de détresse pour sortir le secteur de la crise. Plusieurs opérateurs appellent au lancement imminent des projets structurants pour le développement du secteur et demandent aux autorités de les associer à la commande publique, notamment le secteur du BTP par l’introduction de l’artisanat marocain (zellij, bois…) dans les chantiers de construction des lotissements et la production locale de la totalité des cartables distribués dans le cadre de l’initiative «Un million de cartables». En effet, l’intégration des artisans aux commandes publiques permettra l’amélioration, à la fois, du revenu et de la compétitivité des artisans, et la contribution à la mise en place de nouveaux modèles de production dans les différentes filières du secteur.

Comme elle aidera les opérateurs à s’organiser en coopératives et à moderniser leurs processus de fabrication. Plusieurs professionnels nous ont expliqué que la commande publique est un moyen encore peu utilisé par les TPME et entreprises artisanales, car jugée trop complexe, trop administrative.

Dans ce cadre, les associations professionnelles plaident pour octroyer, au moins, 10 % de la commande publique aux artisans locaux. Et ce, pour les encourager à répondre aux appels d’offres. Concernant les projets structurants, les artisans appellent au lancement imminent des projets inclus dans le cadre du contrat programme État-région, notamment l’axe dédié à l’appui aux secteurs productifs, la promotion de l’emploi et le développement de l’économie sociale.

Ces projets seront réalisés en partenariat entre le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, la Wilaya, le Conseil régional et la Chambre d’artisanat. Il s’agit de la création d’un Salon international de l’artisanat, de la mise en place d’un centre de promotion et de commercialisation des produits de cuivre dans le quartier artisanal d’Ain Nokbi et d’un programme pour la valorisation des produits du terroir de la région.

D’une enveloppe de 21MDH, le Salon sera construit à Fès, sur 10.000 m2 dans un premier temps. Il devrait accueillir l’ensemble des expositions sectorielles de l’artisanat organisées annuellement dans la région. Quant au programme pour la valorisation des produits du terroir, il sera réalisé avec une enveloppe de 12 MDH. Il a pour objectif l’organisation d’expositions des produits de l’économie sociale et solidaire dans l’ensemble des provinces de la région, et ce, afin d’améliorer le revenu des coopératives et des associations.

Le projet vise également l’organisation des conférences et des formations au profit des artisans. Enfin, la création d’un centre de promotion et de commercialisation des produits de cuivre dans le quartier artisanal d’Ain Nokbi. Il sera réalisé par l’Agence régionale d’exécution des projets de la région Fès-Meknès. D’un coût de 10 MDH, et financé à parts égales par le Conseil de la région et le ministère du Tourisme et de l’artisanat, ce centre servira aux expositions et à la commercialisation des produits de cuivre, avec des vitrines dédiées à chaque unité de production. Il abritera aussi deux salles de formation et une autre pour les consultations médicales des artisans des métiers du cuivre. Les travaux de construction de ces trois projets structurants pour le secteur de l’artisanat nécessiteront une enveloppe de 43 MDH et seront réalisés avant 2022. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page