Éco-Business

Fès-Meknès : le Conseil régional fait son bilan

Le Conseil régional (CR) Fès-Meknès a adopté, lors de la session juillet, les trois derniers projets du contrat-programme État-Région pour une enveloppe de 95MDH. Le conseil a également paraphé une convention de partenariat avec Agrinova Meknès (327,65MDH) pour soutenir la dynamique de l’innovation agroalimentaire dans la région.

Le Conseil régional Fès-Meknès s’est réuni, lundi 5 juillet, pour la dernière session de la mandature. Lors de cette assemblée, les membres du Conseil ont procédé à l’examen et l’adoption des trois derniers projets du contrat-programme État-Région Fès Meknès. La première convention concerne la création de la cité et du restaurant universitaires Agdal de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA). D’une enveloppe de 80MDH, dont 70MDH financés par l’Office national des oeuvres universitaires, sociales et culturelles (ONOUSC) et 10MDH par le Conseil de la Région, cette nouvelle structure qui sera finalisée à l’horizon 2023, vise à renforcer les infrastructures de l’université et à améliorer les conditions de vie des étudiants. La deuxième convention concerne un projet de partenariat pour la lutte contre les mauvaises herbes à Oued Fès. Nécessitant une enveloppe de 9MDH, dont 5,7MDH financés par le Conseil régional, ce projet fait partie du programme dédié à la lutte contre les inondations, la préservation des ressources naturelles et de la lutte contre la pollution dans la région. Quant à la troisième convention, elle porte sur la réalisation d’une étude pour l’aménagement d’Oued Fès et d’Oued Boufakrane. Une enveloppe de 6MDH est mobilisée dans ce sens.


Le Conseil a également adopté une convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet de « soutien à la dynamique de l’innovation agroalimentaire dans la région ». Réalisée dans le cadre Fonds de soutien conjoint à la coopération décentralisée franco-marocaine, cette convention qui rassemble le Conseil de la Région et l’association Agripôle Innovation Meknès (Agrinova) nécessitera une enveloppe de 327,65MDH totalement financée par la région.

Parmi les projets adoptés par le Conseil régional, on note la création d’un Observatoire régional des dynamiques territoriales, la réalisation d’un projet pilote pour l’amélioration du cadre de vie de la population rurale dans les zones montagneuses affectées par les changements climatiques dans la région Fès-Meknès, en plus de la réalisation de projets et des études en matière de formation et de présentation d’expertise avec l’Institut français à Meknès. La réunion a été également marquée par l’examen et l’approbation d’un projet d’accord-cadre de partenariat entre le conseil régional et ONU-Habitat Maroc et le projet de l’annexe 2 de la convention de partenariat portant création d’une subvention pour l’appui à l’emploi dans la zone de Fès Shore.

Le Conseil a procédé, par ailleurs, à l’examen et la validation d’un projet de transfert de crédits au budget de la région, d’une demande de crédit auprès du Fonds d’équipement communal (FEC) pour contribuer à la création de la cité des métiers et des compétences (CMC) dans la région et la présentation du rapport annuel sur l’évaluation de l’exécution du Programme de développement régional. Tous les dossiers à l’ordre du jour ont été votés à l’unanimité par les membres du Conseil.

Un engagement fort pour réduire les disparités territoriales
Par ailleur, le président du Conseil a présenté le bilan de son mandat 2016-2021. Concernant le programme de réduction des disparités spatiales et sociales dans le milieu rural, Mohand Laenser (photo) a fait état de la programmation, depuis 2016, de 284 projets de plus de 2,154 MMDH, répartis sur les routes et les pistes rurales, l’électrification rurale, l’eau potable, la santé et l’enseignement. Pour la mobilisation des financements nécessaires à la mise en œuvre de l’ensemble des projets approuvés, le Conseil a procédé à la signature d’un accord de financement de 30 millions de dollars avec la Société financière internationale (SFI) pour développer les infrastructures routières de la région et freiner la propagation du nouveau coronavirus. Une convention a été aussi actée avec le FEC portant sur l’ouverture d’une ligne de crédit de 2,2 MMDH, pour financer la contribution de la région aux projets inscrits dans le cadre du contrat programme État-région. Il faut rappeler que la région procède à la mise en œuvre de 60 autres projets (215 MDH) en dehors du programme de réduction des disparités dans le milieu rural, avec un taux d’engagement de près de 97%.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page