Éco-Business

État-Régions : Dakhla-Oued Eddahab acte son contrat-programme

Quatorze projets seront assortis d’un investissement global de l’ordre de 574 MDH, dont 403 MDH sous forme de quote-part mobilisée par le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab.

À l’instar d’autres collectivités territoriales, Dakhla-Oued Eddahab a approuvé le projet de contrat-programme entre l’État et la région pour la réalisation des projets prioritaires du plan de développement régional au titre de la période 2020-2022. Lors de la session ordinaire de mars, tenue en début de semaine, au poste frontalier d’El Guergarat, les membres du conseil régional ont validé, à l’unanimité, ce contrat-programme dédié aux projets prioritaires. Estimé auparavant à 27 MMDH, le montant d’investissement du Programme de développement régional (PDR) de Dakhla-Oued Eddahab a été revu à la baisse dans le cadre de ce contrat-programme, se limitant aux projets prioritaires au titre de la période 2020-2022. Quatorze projets d’un montant global de l’ordre de 574 MDH, dont 403 MDH sous forme de quote-part mobilisée par le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, sont concernés. Sur les 25 points inscrits à l’ordre du jour de cette session ordinaire, 9 concernent la question du contrat-programme entre l’État et la région.


Commerce et industrie au menu
Parmi les secteurs économiques concernés par ce contrat-programme figurent ceux du commerce et de l’industrie. Il mobiliseront une enveloppe globale de l’ordre de 330 MDH, dont 128 MDH mobilisés par la région, soit 39%. Au total, trois programmes sont ciblés dans le cadre de ce programme, notamment la mise à niveau de la zone industrielle Salam, en cours de réalisation, en plus de l’aménagement, l’équipement et la gestion des zones de commerce et de distribution à Bir Gandouz et Guergarate, en cours d’étude architecturale et technique. Concernant la pêche, qui mobilisera un montant de 343 MDH, la contribution de la région est fixée à 80%, soit 274 MDH, tandis que l’avancement de la réalisation des points de débarquement s’élève à 35%. S’agissant de l’aérien, le montant global alloué est de l’ordre de 89 MDH pour 16 projets. Ces projets en sont actuellement au stade d’étude et de lancement des appels à manifestation d’intérêt (AMI).

Infrastructures de base
S’agissant des infrastructures de base, pour son renforcement et son élargissement au niveau de la nationale n°1, la voie express Tiznit-Lâayoune nécessitera un montant de 8,5 MMDH dont 400 MDH sous forme de contribution de la Région Dakhla-Oued Eddahab. En ce qui concerne l’électrification, le montant total est de l’ordre de 2,380 MMDH dont 544 MDH mobilisés par la région, soit 23% du montant total du projet. Actuellement, l’avancement de ce programme est estimé à 99%. La commune de Bir Gandouz est aussi concernée aussi par la mise en place d’infrastructures électriques dans le cadre du projet de mise à niveau urbaine. Elle nécessitera 74 MDH dans le cadre des projets inscrits au contrat-programme entre l’État et la région. La contribution de Dakhla-Oued Eddahab à ce projet est de 12 MDH. Quant à l’avancement des travaux d’électrification, il est estimé à 95%. Pour sa part, le secteur de la culture, aussi inclus dans ce contrat-programme consacré aux projets prioritaires, mobilisera 41,52 MDH dont 20,76 MDH sous forme de contribution de la région. La formation professionnelle mobilisera 65,83 MDH dont 36,98 MDH sous forme de contribution de la région, soit 57%, tandis que l’avancement global est fixé à 50%. Aussi, la région connaîtra la réalisation de la Cité des métiers et d’un centre dédié aux métiers de l’éducation. S’agissant de l’éducation nationale, le montant mobilisé est de 64 MDH. Le secteur de la santé inclut, lui, la réalisation de deux dispensaires.

Zone logistique WestAfrica
Par ailleurs, cette région est également la deuxième à avoir validé le schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), outil de référence stratégique pour le développement régional. D’autres projets sont prévus dans le cadre du partenariat avec la région, en l’occurrence l’aménagement d’une zone logistique au port de Dakhla (WestAfrica) à hauteur de 200 MDH, et celui du site balnéaire d’El Argoub, érigé sur 50 ha pour un investissement de 75 MDH. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page