Éco-Business

Éolien : le parc de Taza sur les rails

EDF-Energies Nouvelles et Mitsui&Co s’apprêtent à lancer la construction de la première phase du parc éolien de Taza. Cette première phase comprend 27 éoliennes et totalise une capacité de 87 MW.

Le Maroc poursuit la réalisation des projets inscrits dans le cadre de son programme éolien intégré en lançant les travaux du parc de Taza.

Selon EDF, le lancement des travaux du parc éolien de Taza fait suite à la finalisation des différents accords conclus avec l’ONEE et MASEN.

Le projet est aussi rendu possible grâce à la mise en place de financements apportés par la Japan Bank for International Cooperation, Nippon Export and Investment Insurance, Sumitomo Mitsui Banking Corporation, MUFG Bank, Ltd et Bank of Africa. La construction du parc créera pas moins de 500 emplois. En 2022, date prévue de sa mise en exploitation, la production du parc équivaudra à la consommation électrique annuelle de 350.000 personnes, soit 70% de la population de Taza. Bruno Bensasson, directeur exécutif du groupe EDF en charge du pôle énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Renouvelables s’est dit «heureux» de concrétiser le projet éolien de Taza. « Nous tenons à remercier le royaume du Maroc et nos partenaires –l’ONEE et MASEN- pour leur confiance et leur soutien tout au long du développement du projet nonobstant la crise sanitaire que nous traversons», a-t-il déclaré, avant d’ajouter que ce projet «s’inscrit dans la stratégie CAP 2030 du groupe EDF qui a pour ambition de doubler ses capacités renouvelables dans le monde de 28 GW à 50 GW nets, entre 2015 et 2030». Pour sa part, Kazumasa Nakai, chef des opérations de l’unité d’affaires des projets d’infrastructure, a rappelé que Mitsui & Co. Ltd «a réalisé plusieurs investissements au Maroc et le projet Taza représente son premier investissement dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique». Il faut noter que le projet éolien de Taza constitue la première phase du Programme éolien intégré de 1000 MW, lancé par l’ONEE et ses partenaires en octobre 2010 et dont le coût s’élève à 2.400 millions de dirhams. Il bénéficie d’un contrat de vente d’électricité conclu avec l’ONEE et MASEN pour une durée de 20 ans. EDF représentera 60% des intérêts privés du projet et Mitsui & Co. Ltd les 40% restants. Quant à la partie publique marocaine, représentée par l’ONEE, MASEN et le Fonds Hassan II, elle pourra détenir jusqu’à 35% du capital de la société de projet.

Le parc éolien de Taza s’inscrit dans le cadre de la stratégie du Maroc visant à porter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique à 52% à l’horizon 2030.

Rappelons que le projet intégré de l’énergie éolienne du Maroc, qui s’étale sur dix ans pour un investissement de 31,5 milliards de dirhams, a pour vocation de permettre au royaume de porter la puissance électrique installée de 280 MW (2010) à 2000 MW à à fin 2020. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page