Éco-Business

Eau non-conventionnelle : OCP en mode “fast track”

Dans le but de tenir son objectif stratégique, qui est de ne plus recourir à l’eau douce sur tout le territoire national à l’horizon 2026 pour laver les phosphates, le Groupe est en train de mettre les bouchées doubles. C’est ainsi qu’à Khouribga, plusieurs chantiers de production et d’acheminement d’eau non-conventionnelle aux trois laveries de la ville seront achevés l’année prochaine. Il s’agit, notamment, de trois stations d’épuration des eaux usées, d’une conduite en provenance de la STEP de Béni Mellal…, et, d’ici 2026, d’un pipeline de transfert de l’eau dessalée de Jorf Lasfar à Khouribga. Les détails.

Le Groupe OCP met le turbo dans la réalisation de son «Programme Eau». Dans le but de tenir son objectif stratégique, qui est de ne plus recourir à l’eau douce sur tout le territoire national à l’horizon 2026 pour laver les phosphates, le Groupe est en train de mettre les bouchées doubles. C’est ainsi qu’à Khouribga, plusieurs chantiers de production et d’acheminement d’eau non-conventionnelle aux trois laveries de la ville sont engagés.

Trois «STEP» en service l’année prochaine
Au total, trois stations d’épuration des eaux usées (STEP) y sont en cours de réalisation. Parmi elles, il y a d’abord celle de Kasbat Tadla qui permettra la production de 2,2 millions de m3 d’eau annuellement pour un coût de 140 millions de DH (MDH). Grâce à ce projet, lancé en début d’année et dont l’opérationnalisation est prévue en mars 2023, les eaux usées de la ville – déversées actuellement dans l’Oued Oum Er Rabia – seront acheminées vers cette future station pour épuration. Après leur traitement, les eaux épurées alimenteront les installations industrielles de lavage des phosphates de Khouribga via les conduites OCP des eaux industrielles existantes.

À l’instar de Kasbat Tadla, une deuxième STEP, dont les travaux ont démarré en juin 2022, sera ensuite fonctionnelle dès juin 2023. Il s’agit, notamment, de la STEP de Fkih Bensalah qui, pour un investissement de 315 MDH, disposera d’une capacité de production de 5 millions de m3 et participera également aux efforts de dépollution de l’Oued Oum Er Rabia. Enfin, le Groupe OCP a également entamé, depuis juin dernier, des travaux d’extension de la STEP de Khouribga.

Grâce à un investissement de 210 MDH, celui-ci va doubler sa capacité de production qui passera de 5 à 10 millions de m3 à partir de juin prochain. Ce n’est pas tout, puisqu’en plus de ces trois «STEP» qui permettront la production de 17,2 millions de m3 d’eau, le Groupe OCP a conclu un accord avec la province de Béni Mellal pour l’acheminement des eaux de la station de cette ville vers les laveries de Khouribga. À cet effet, une conduite sur un linéaire de 42 km, d’un coût de 260 MDH, est en cours de pose pour acheminer 7 millions de m3 d’eau annuellement vers Khouribga. Ce qui portera ainsi la capacité globale des quatre «STEP», qui seront toutes fonctionnelles fin 2023, à 24,2 millions de m3 par an. Une quantité qui ne sera pas, toutefois, suffisante pour couvrir les besoins en eau du site de Khouribga qui utilise actuellement 35 millions de m3 annuellement, dont près de 86% proviennent du barrage Ait Messaoud.

Un pipeline d’eau dessalée à partir de Jorf Lasfar
Pour soulager entièrement cette source d’eau douce, qui peut être entièrement orientée vers l’agriculture et l’eau potable, le Groupe OCP va activer un autre levier stratégique de production d’eau non-conventionnelle, d’ici 2026. Il s‘agit d’un projet de pipeline de transfert de l’eau dessalée de la station de dessalement d’eau de mer de Jorf Lasfar vers Khouribga, sur un linéaire de 190 km, qui empruntera le même itinéraire que la Slurry pipeline dédiée au phosphate. Le projet, dont le montant de  l’investissement n’a pas été communiqué, permettra de produire 80 millions de m3 dessalée par an, un volume qui couvre largement les besoins en cours et à venir du site de Khouribga. «La réalisation de ce projet de pipeline sera pilotée par JESA en tant que maître d’ouvrage délégué.

Ce maillon important de la stratégie eau du groupe OCP, mise en place pour respecter les principes du développement durable édictés par les Nations Unies, permettra l’alimentation du site de Khouribga par l’eau dessalée en provenance de l’unité de Jorf Lasfar, avec une capacité de 80 millions de m3/an. Les objectifs escomptés de ce projet sont l’abandon de l’utilisation des eaux conventionnelles en provenance du barrage Ait Messaoud en vue de libérer le volume pour la population et l’agriculture ; et l’accompagnement au développement de nouvelles capacités de traitement dans la région», explique Moujane Mouhcine, responsable du projet pipeline de transfert d’eau dessalée.

Une station de traitement des boues à Fkih Bensalah

Le Groupe OCP a décidé de se lancer dans le traitement des boues de ses Stations d’épuration des eaux usées (STEP). C’est dans ce dessein qu’il est en train de mettre en place une unité d’hydrolyse thermique centralisée à la STEP de Fquih Bensalah. Un dispositif technologique de dernière génération visant à collecter et traiter la totalité des boues des STEP d’OCP pour :
• réduire de 5% le volume des boues générées,
• augmenter le volume du biogaz valorisable,
• hygiéniser les boues pour améliorer la qualité des sols agricoles.

 

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page