Éco-Business

Développement durable : bientôt, la clôture du programme Safir de l’UE

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Il ne reste plus que trois jours pour la clôture de l’appel à candidatures de l’Union européenne visant à sélectionner 325 jeunes dans neuf pays d’Afrique du Nord, dont le Maroc. L’objectif est de les former sur l’agenda 2030, défini en 2015 lors de la COP21 à Paris, et le plaidoyer en faveur des Objectifs de développement durable.

L’appel à candidatures de l’Union européenne (UE) en faveur des Objectifs de développement durable (ODD), Safir, tire à sa fin. Il ne reste, en effet, que trois jours avant la clôture définitive de la réception des dossiers de candidature à cette première édition fixée à la date du lundi 31 mai incluse. Safir est un programme ambitieux en faveur de la réalisation des ODD dans 9 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie).


Soutenu par l’UE, il vise à créer un environnement propice à l’engagement citoyen des jeunes, à leur inclusion économique et à les encourager à participer activement à la réalisation des ODD ainsi qu’aux processus décisionnels nationaux et régionaux.

Pour cette première édition, Safir se fixe comme principal objectif de sélectionner 325 jeunes ressortissants des pays ciblés. Pour candidater, ces derniers doivent d’abord remplir quatre principaux critères. Premièrement, ils doivent être âgés de 18 à 30 ans. Secondo, ils doivent être originaires d’un des neuf pays cités ci-dessus. Le troisième critère impose qu’ils résident dans un de ces pays.

Et la quatrième condition est qu’ils soient des étudiants(es), jeunes diplômés(es), employés(es), à la recherche d’un emploi, entrepreneurs(es) ou engagés(es) dans la société civile. Ensuite, il faut aller sur le site de l’UE ou de ses délégations pour renseigner un questionnaire auquel il faudra adjoindre un CV et une pièce d’identité. Il n’y a pas d’autre alternative, toutes les candidatures se font en ligne.

325 jeunes formés pendant six mois
Une fois cette étape franchie, les candidats seront, par la suite, évalués en fonction des critères susmentionnés mais surtout de leur intérêt manifeste pour les enjeux liés au développement, au plaidoyer en faveur des ODD ainsi que de leur motivation pour participer au projet Safir. In fine, les 325 jeunes retenus bénéficieront de sessions de formation sur l’agenda 2030, le plaidoyer et les ODD, pendant six mois, précisément de septembre 2021 à février 2022.

Ces sessions seront réalisées par les 21 organisations de la société civile (OSC) partenaires de Safir. Certains jeunes bénéficiaires seront en définitive sélectionnés en mars 2022 – le nombre n’a pas été précisé – pour participer au Forum régional de la jeunesse puis au Forum Arabe pour le Développement Durable (FADD). Cet évènement régional annuel est organisé par la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO ou ESCWA en anglais) en préparation du Forum politique de haut niveau pour le développement durable à New-York.

Pour en faire des défenseurs du développement durable
Ces jeunes auront ainsi l’occasion, de partager leurs visions et recommandations sur les ODD, lors de ces rencontres. Rappelons que la communauté internationale s’est engagée sur une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2030, lors de la COP21 organisée en 2015. Suivant cet agenda 2030, le Maroc s’est engagé à réduire ses émissions de GES de 42% dans dix ans.

Et à l’instar de la communauté internationale, c’est-à-dire les 198 Etats signataires de l’Accord de Paris, le royaume a décidé de le faire à travers 55 projets répartis entre les 15 des 17 ODD mises en place par l’ONU. Pour rappel, les objectifs de développement durable donnent à l’humanité la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels les être humains sont confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page