Éco-Business

Culture d’entreprise : un levier stratégique

Les grandes entreprises marocaines mettent de plus en plus en avant la culture d’entreprise en tant «qu’argument d’attraction», tant auprès des clients que des collaborateurs. Toutefois, comment savoir si la culture d’entreprise affichée est réellement celle qui prévaut en interne ? 

La culture d’une entreprise puise sa force autant auprès de ses collaborateurs que de son environnement externe. Elle peut être véhiculée à travers plusieurs pratiques et référentiels… des actions nourries au quotidien. Si, aujourd’hui, les entreprises marocaines, du moins les grands groupes, la brandissent comme un étendard pour doper leur notoriété, la culture d’entreprise peut devenir un véritable levier stratégique pour peu qu’elle soit aussi belle «outside qu’inside»…

La définition de la culture d’entreprise
Mais avant tout, qu’est-ce qu’une culture d’entreprise ? En fait, ce concept n’est pas facile à définir, puisqu’il englobe une multitude de paramètres qui diffèrent d’une structure à l’autre. Il s’agit, notamment, de l’histoire que l’entreprise peut raconter, son organisation, ou encore son image de marque, ses rituels, ses atouts, son identité, son mindset,… Tout un ensemble d’éléments qui la distinguent de ses concurrents. En d’autres termes, la culture d’entreprise, c’est ce qui pourrait définir l’entreprise en tant que groupe humain à travers son management, ses salariés, ses partenaires, mais aussi ses clients. Elle peut se refléter de diverses façons, notamment à travers les valeurs véhiculées, l’éthique, les normes, les référentiels, ou encore le fonctionnement en interne.

«La culture d’une entreprise fait sa force! Elle est impérative dans le sens où elle permet à l’entreprise de se différencier et de s’affirmer dans son environnement». C’est ce qui a été confirmé auprès de plusieurs dirigeants contactés par nos soins. En effet, sa bonne mise en œuvre résonne et impacte positivement, non seulement les collaborateurs, mais aussi sa réputation. Elle devient en fin de compte une force que l’entreprise fait valoir dans son environnent.

Les impératifs à sa réussite
Comment savoir qu’une entreprise donnée dispose déjà d’une culture d’entreprise ? Est-elle forte ou pas ? Et comment réussir son implémentation mais aussi sa pérennité ? La réponse à ces questions réside dans la capacité de l’entreprise à fédérer et impliquer ses salariés en cultivant leur sentiment appartenance, mais aussi dans la capacité à améliorer son image et donc son attrait. Ce n’est pas tout, puisqu’une culture d’entreprise forte permet à la structure de devenir plus compétitive que ses concurrents en termes d’attrait des candidats à l’embauche. Elle constitue ainsi un élément important dans la sélection des futurs collaborateurs. Citons, dans ce sens, l’exemple mondialement connue de Google, qui arrive à afficher des valeurs fortes, à travers une culture d’entreprise axée sur la cohésion, l’autonomisation et le bien-être professionnel de ses salariés.

Au Maroc, les exemples de cultures d’entreprise réussies sont nombreux. Car, aujourd’hui, les opérateurs ont conscience que leur croissance et leur développement passent par un management engagé, des collaborateurs impliqués, une forte synergie et des clients «comblés». De grands groupes, comme Intelcia, Orange, Sonasid, affichent clairement cette culture d’entreprise forte et pérenne.

Le cas Intelcia

Une culture d’entreprise ne se décrète pas, elle se construit. Certes, cela se fait parfois d’abord de manière empirique, «inconsciente», «intuitive», mais il est certainement intéressant, voire stratégique, à un moment ou à un autre de la vie de l’entreprise, de la formaliser et de la faire vivre. En particulier, lorsqu’une entreprise grandit et, qui plus est, s’internationalise. C’est le choix qu’a fait Intelcia, aujourd’hui implantée dans 16 pays et qui compte plus de 40.000 collaborateurs.

D’abord, il y a eu un travail de fond sur l’identité de la marque et le «leadership model» pour venir répondre à/résoudre une problématique pragmatique : faire en sorte que le style managérial qui prévaut depuis la naissance de l’entreprise puisse être partagé par l’ensemble des collaborateurs, du conseiller client au directeur de site en passant par le team leader, le business unit manager… L’exercice a également été l’occasion de revoir les valeurs de l’entreprise afin qu’elles correspondent parfaitement à l’existant, à la réalité.

Ensuite, c’est à travers une «Culture Tour», qui a vocation à toucher la totalité des collaborateurs, que ce modèle de leadership et ces valeurs ont été partagés. Mais au-delà de cette approche, la culture d’entreprise Intelcia, c’est aussi un ensemble de rituels et d’initiatives qui la font vivre au quotidien, entre «Cafés Matin» (instance d’écoute des collaborateurs de tous les horizons avec des dirigeants), «TownHall» (meeting trimestriel entre le top management et tous les managers pour partager les réalisations et les temps forts à venir) , «Best’In» (voyage découverte qui récompense les best performers), «Intelcia Talks» (cycle de rencontres avec des personnalités de renom), «In The Move» (programme de bien-être destiné à l’ensemble des collaborateurs), et de nombreux événements qui ponctuent régulièrement la vie d’entreprise sur le terrain (anniversaire du mois, challenges, célébrations,…)

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page