Éco-Business

Création d’emplois : Souss-Massa explose l’objectif du Plan d’accélération industrielle

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les engagements d’investissement relatifs aux emplois ont dépassé, selon la Wilaya de la région Souss-Massa, les 12,5 MMDH, avec à la clé la création de plus de 33.500 emplois directs à terme. Ce chiffre dépasse de 40% l’objectif initial de la déclinaison régionale du PAI, fixé à 24.000 emplois.

Le déploiement régional du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020 dans la Région Souss-Massa boucle son troisième anniversaire, après le lancement royal de cette déclinaison le 28 janvier 2018 à Agadir. La démarche industrielle élaborée pour Souss-Massa se concentre sur huit écosystèmes, soit trois secteurs industriels historiques dans la région, à savoir la construction navale, l’agro-industrie et la chimie, et cinq secteurs émergents, leviers d’accélération industrielle, en l’occurrence l’automobile, le cuir, les matériaux de construction, la plasturgie et l’offshoring. Le projet industriel de Souss-Massa ambitionne de créer 24.000 nouveaux emplois à terme, en partenariat avec les fédérations professionnelles. Aujourd’hui, selon les données chiffrées de la Wilaya, les engagements d’investissement relatifs aux emplois ont dépassé les 12,5 MMDH, avec à la clé la création de plus de 33.500 emplois directs à terme. Ce chiffre dépasse de 40% l’objectif initial du PAI, qui était de 24.000 emplois. Concernant les projets approuvés, la dynamique industrielle enclenchée par le PAI a permis l’approbation de plus de 260 nouveaux projets industriels. Pour ce qui est du foncier, épine dorsale du projet industriel Souss-Massa, la première tranche de la zone d’accélération industrielle a été réceptionnée le 30 avril dernier, en plus de l’installation du Parc industriel intégré d’Agadir qui jouxte la zone franche.


Zone franche : 10 ha en cours d’attribution
Ayant une vocation généraliste et multi-écosystèmes, cette zone a vu ses travaux lancés en mars 2019 par MedZ, filiale de CDG Développement. Ceux-ci ont mobilisé 265 MDH. Près de 10 ha sont en cours d’attribution dans la zone franche. D’une superficie totale de 350 ha, la première tranche de la zone d’accélération industrielle s’étend sur 64 ha. La zone franche, sa première tranche du reste, est constituée de 80 lots industriels d’une superficie débutant à 1.400 m2, en plus de 9 lots dédiés aux services et une zone aux showrooms. Le bâtiment de cette zone est en cours de dotation. Il devrait aussi abriter un guichet unique et d’autres services facilitant l’activité au sein de la zone franche, en plus d’un auvent d’entrée. Les impacts socio-économiques de la première tranche consisteront en la génération de 10.000 emplois prévisionnels directs. L’investissement devrait, à terme, atteindre 1,5 MMDH.

Parc intégré : la seconde tranche lancée
Concernant le Parc industriel intégré d’Agadir, ses travaux ont déjà été réceptionnés, tandis que ceux de la seconde partie ont été lancés. Menée par la Société Al Omrane Souss-Massa, en qualité de maître d’ouvrage, la seconde tranche du projet du parc industriel intégré s’étend sur 30,7 ha. Les travaux de viabilisation nécessiteront une enveloppe globale de 169,5 MDH, dont 45 MDH de contribution du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique. À terme, la nouvelle tranche recensera 51 lots industriels et deux parcelles dédiées aux services et aux équipements. L’achèvement des travaux de viabilisation devrait intervenir dans un an. Le volet de la commercialisation est, lui, géré par la Commission régionale unifiée de l’investissement. Le taux d’affectation au sein de cette deuxième tranche dépasse les 50% depuis le lancement de la commercialisation en octobre dernier, soit un investissement prévisionnel de plus de 360 MDH et près de 780 postes d’emplois à terme. À noter que la première tranche du Parc industriel intégré d’Agadir a été achevée en avril dernier, après cinq mois de travaux d’aménagement. Également porté par la Société Al Omrane Souss-Massa, ce projet s’étend sur 35,6 ha et accueille 67 lots industriels et deux lots de services. Ses travaux de viabilisation ont nécessité une enveloppe globale de 185 MDH dont 56,1 MDH émanant du ministère de l’Industrie. Depuis le lancement de leur commercialisation en octobre 2019, les 67 lots industriels de la première tranche ont été affectés dans le cadre de la Commission régionale unifiée de l’investissement.
Ces affectations sont porteuses d’un investissement prévisionnel de plus de 1,2 MMDH et devraient générer près de 3.100 postes d’emplois à terme. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page