Éco-Business

Coopération Maroc-Suède : un conseil consultatif des affaires pour mettre le turbo…

Lancement à Stockholm du Conseil consultatif des affaires Maroc-Suède. Plusieurs secteurs sont d’ores et déjà identifiés pour exploiter le potentiel  de coopération entre les deux pays. 

Maroc et Suède, les deux marchés peuvent paraître si éloignés et, pourtant, les opportunités d’affaires entre les deux pays ne manquent pas. C’est dans cet esprit qu’un Conseil consultatif des affaires Maroc-Suède vient d’être officiellement lancé à Stockholm.

L’objectif du «Morocco-Sweden Advisory Business Council» s’articule ainsi autour de la promotion des relations et l’échange d’expertises entre les communautés d’affaires dans les deux marchés. «Nous attachons un intérêt particulier à la création d’un conseil consultatif des affaires, qui sera à même de permettre la mise en place de coopérations nouvelles et concrètes entre les entreprises de nos deux pays», a déclaré à cette occasion Karim Medrek, ambassadeur du Maroc auprès du Royaume de Suède et de la République de Lettonie.

Et de souligner que les économies des deux pays ont des préoccupations similaires pour le développement de certains secteurs industriels. Medrek a, ainsi, mis l’accent sur la nécessité de lancer des partenariats économiques dans les domaines liés aux énergies renouvelables, à l’économie verte, aux nouvelles technologies, à l’innovation, l’intelligence artificielle, l’automobile, au tourisme, à l’aéronautique, aux transports, au textile ainsi qu’à l’industrie de la santé.

En attendant, la prochaine étape pour le Conseil consisterait en la programmation d’une visite de prospection au Maroc pour faire percevoir l’ensemble des opportunités d’affaires et d’investissement qu’offre le marché national, et à tenir des rencontres avec les opérateurs économiques, «qui pourront déboucher sur des projets de partenariats institutionnels, de nouvelles opportunités commerciales ou des protocoles de recherche communs», a recommandé Medrek. Du côté suédois, le curseur des opportunités est davantage pointé sur certaines branches telles que les infrastructures, les secteurs des hydrocarbures, des énergies renouvelables, du développement durable, de la santé, de l’éducation, ainsi que les nouvelles technologies.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page