Éco-Business

Contrôle des aliments : Une stratégie en gestation

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’ONSSA a entamé durant ce mois de mars un nouveau programme pour peaufiner le contrôle des produits végétaux primaires et des produits animaux. Le concours de l’UE devra être assuré durant un an et demi.

Parallèlement au lancement du projet relatif aux signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ) des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques, le gouvernement lance un autre projet de taille pour une meilleure maîtrise de la sécurité sanitaire. Le choix de l’Exécutif se base en effet sur le déploiement opérationnel des orientations de la stratégie de labellisation qui se fait selon deux démarches, à savoir l’encouragement de l’éco-certification et la préparation de la mise en place des deux labels agricole et halieutique.


Le projet d’assistance technique «Améliorer la sécurité sanitaire des aliments au Maroc», qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme RSA I (Réussir le statut avancé), a démarré à Rabat lors d’une réunion présidée par Abdellah Janati, dg de l’ONSSA (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires ) en présence des experts du projet, des représentants de la délégation de l’UE et du ministère de l’Économie et des finances (Cellule d’accompagnement du programme «RSA»). «Avec un financement de l’UE de 1,5 million d’euros et d’une durée de 30 mois, ce projet a pour objectif de renforcer l’organisation et les moyens de l’ONSSA pour conduire au mieux sa mission de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments», indique l’office à ce propos.

Le démarrage de la coopération entre les deux parties est aussi le coup d’envoi pour «l’élaboration d’une stratégie pour la maîtrise de la sécurité sanitaire des produits végétaux primaires et des produits animaux et l’appui stratégique et le renforcement des capacités des laboratoires ainsi que la mise en place de laboratoires de référence», indique l’ONSSA. À l’ordre du jour aussi, il y a «l’appui aux systèmes d’information en vue de sécuriser les procédures et les échanges avec les partenaires de l’ONSSA et l’actualisation et la mise œuvre de la stratégie de communication de l’ONSSA». En plus de ces attentes, le projet de stratégie actuellement en gestation se focalise sur le rôle des instances régionales dans la mise en œuvre du contrôle sanitaire sur les produits de grande consommation. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page