Éco-Business

Conjoncture : les appréciations et anticipations des chefs d’entreprise

L’activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse, selon 44% des patrons et une hausse pour 34% d’entre eux. Quant aux ventes sur le marché domestique, elles auraient connu une augmentation, déclarent 29% des grossistes. Tels sont, entre autres, les principaux enseignements de la toute dernière note du HCP relative à l’évolution de l’activité au cours du 4e trimestre 2021, laquelle lève le voile sur les anticipations des chefs d’entreprise pour le  1er trimestre 2022.

La reprise économique est sur un bon trend au Maroc. En s’appuyant sur les leviers actionnés par l’Exécutif pour favoriser les attentes des acteurs économiques, la croissance portée par la réalisation d’une bonne année agricole et la dynamisation de la demande intérieure, laissait apparaître un accroissement de +24,3% pour les exportations, à 326,9 milliards de dirhams (MMDH), et de +25% pour les importations, à 526,7 MMDH, selon les chiffres de l’Office des chances à fin décembre 2021. Mais qu’en pensent les acteurs de l’économie nationale, notamment les chefs d’entreprise ?  Le haut Commissariat au plan (HCP) s’est penché sur la question.

Dans une note récente, le HCP livre les principales appréciations des chefs d’entreprise. Cette enquête de conjoncture a concerné les entreprises opérant dans les secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros. Elle fait ressortir les tendances de l’évolution desdites entreprises au cours du 4e trimestre 2021 et les anticipations relatives au 1er trimestre 2022.

Ainsi, l’activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse, selon 44% des patrons et une hausse d’après 34% d’entre eux. Cette évolution aurait été le résultat, d’une part, de la baisse des activités des «Télécommunications», de l’«Hébergement» et de la «Restauration» et, d’autre part, de la croissance enregistrée au niveau des branches «Transports Aériens», «Transports terrestres et par conduites» et «Entreposage et services auxiliaires des transports», explique le HCP, qui note que le taux d’utilisation des capacités de prestation (TUC) du secteur se serait établi à 75%.

Pour ce qui est des carnets de commande du secteur, ils sont jugés d’un niveau normal par 54% des patrons et inférieur à la normale, selon 38%. L’emploi aurait connu une stabilité, selon 64% des sondés. Le HCP note que 76% des entreprises du secteur auraient réalisé, en 2021, des dépenses d’investissement destinées au remplacement d’une partie du matériel ou à l’extension de l’activité.

Concernant le secteur du commerce de gros, les ventes sur le marché local auraient connu une hausse, selon 29% des grossistes et une diminution pour 14%. Cette évolution serait principalement attribuable à la hausse enregistrée dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels», le «Commerce de gros de biens domestiques», le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants» et les «Autres commerces de gros spécialisés», constate le HCP.

Dans le même registre, l’emploi aurait connu une stabilité, selon 79% des chefs d’entreprise tandis que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal et la tendance observée des prix de vente aurait affiché une hausse, à en croire 42% des chefs d’entreprises. Au chapitre des anticipations, 25% des chefs d’entreprise, du secteur des services marchands non financiers, déclarent une diminution de l’activité globale, pour le 1er trimestre 2022 contre une hausse, selon 22%.

Ces anticipations seraient dues, d’une part, à la baisse prévue dans les activités de l’«Hébergement» et de la «Restauration» et, d’autre part, à l’amélioration prévue dans les «Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes» ainsi que les «Activités de location et location-bail». 60% des patrons prévoient une stabilité de la demande et 26% une hausse des effectifs employés.

Concernant la trésorerie, 37% la jugent difficile. Enfin, pour ce qui est des anticipations relatives au secteur du commerce de gros, 69% des grossistes affichent une stabilité du volume global des ventes pour le premier trimestre 2022 tandis que 18% évoquent une hausse.

Le HCP explique que cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse des ventes dans le «Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication» et les «Autres commerces de gros spécialisés» et, d’autre part, au repli des ventes dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels». S’agissant des commandes prévues pour le premier trimestre 2022, elles seraient d’un niveau normal, selon 75% des chefs d’entreprise, et inférieur à la normale, selon 15%.

L’emploi connaîtrait une stabilité des effectifs, selon 70% des grossistes et une hausse, selon 27% d’entre eux. La trésorerie est jugée difficile par 28% des chefs d’entreprise, d’après les résultats de la présente note du HCP relatant les principales anticipations telles qu’elles ressortent des enquêtes de conjoncture menées au titre du 1er trimestre 2022 auprès des entreprises opérant dans les secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page