Éco-Business

Change : appréciation du dirham face au dollar en perspective

Le dirham devrait s’apprécier face au dollar sur 1, 2 et 3 mois, pendant la période estivale 2022, selon Attijari Global Research (AGR). La filiale du groupe Attijariwafa Bank anticipe des flux à l’export importants sous la forme de recettes touristiques.

Compte tenu des prévisions de l’euro/dollar et des spreads de liquidité sur le marché des changes, Attijari Global Research (AGR) a procédé à la révision de ses prévisions USD/MAD au cours des trois prochains mois. Ainsi, la filiale d’Attijariwafa Bank indique dans sa dernière note hebdomadaire «Weekly MAD Insights – Currencies» que «le dirham s’apprécierait face au dollar sur 1, 2 et 3 mois, pendant la période estivale 2022. En marge du démarrage de l’opération Marhaba en juin 2022, nous anticipions des flux à l’export importants sous la forme de recettes touristiques».

Dans ce sillage, la société de recherche prévoit une amélioration des conditions de liquidité au sein du marché interbancaire des changes à court terme. Toutefois, les analystes d’AGR restent tout de même vigilants, notamment par rapport à l’évolution des prix du gaz et du charbon, compte tenu de leur impact sur la balance commerciale et les réserves de change du Maroc. En outre, AGR annonce des niveaux cibles de la parité USD/MAD qui ressortent à 9,97, 9,92 et 10,02 dirhams à horizons 1, 2 et 3 mois contre un cours spot de 10,18.

«Par ailleurs, face à l’euro, le dirham devrait se déprécier sur les mêmes horizons», note-on auprès d’AGR.

De leur côté, les niveaux cibles de la parité EUR/MAD ressortent à 10,47, 10,42 et 10,52 à horizons 1, 2 et 3 mois contre un cours spot de 10,32. Face aux pressions inflationnistes et à l’accélération du resserrement monétaire des banques centrales, le scénario d’une récession devient crédible dans la Zone euro, induisant ainsi une forte volatilité de l’EUR/USD. C’est ainsi que les analystes d’AGR assurent que «compte tenu des niveaux actuels du dirham, nous recommandons aux exportateurs en dollar de couvrir le risque de change inhérent à leurs opérations à l’international sur des horizons inférieurs à deux mois».

Le dollar à son plus haut depuis 26 mois
Faut il le rappeler, le billet vert s’est fortement apprécié face au dirham la semaine dernière. La parité USD/MAD a affiché une performance hebdomadaire de 1,41% à 10,1767, portée par l’envolée du dollar à l’international. «Nous relevons néanmoins une amélioration des conditions de liquidité sur le marché interbancaire des changes, et ce compte tenu des premiers impacts positifs des rentrées de devises en ce début de saison estivale», affirment les analystes d’AGR. Dans ces conditions, les spreads de liquidité ont ainsi baissé de 39 points de base à -1,5% contre -1,1% une semaine auparavant. La position de change des banques, pour sa part, s’est stabilisée cette semaine autour de -7,3 MMDH en moyenne hebdomadaire.

L’euro au plus bas depuis 20 ans
Selon AGR, l’euro a fortement baissé face au dollar, cédant 2,20% au terme de cette semaine en passant de 1,0414 à 1,0185, soit un plus bas depuis 2002. La monnaie européenne n’est pas la seule concernée par cette hausse. En effet, le dollar aussi poursuit son rythme haussier face à plusieurs devises de référence, endossant son rôle de valeur refuge dans un contexte de forte aversion au risque au sein des marchés financiers. Dans ce sens, AGR assure que «les craintes quant à une crise énergétique majeure en Europe laissent présager un scénario de récession économique». Les problèmes d’approvisionnement en gaz pour l’Allemagne en attestent. En effet, la balance commerciale de la 1re économie de la Zone euro est ressortie déficitaire en mai, une première depuis 1991.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page