Éco-Business

Canicule : La volaille résiste

Le secteur de l’aviculture enregistre une baisse de performance. Celle-ci est toutefois absorbée par une hausse de la demande.

La canicule, qui sévit depuis près de 2 mois, pénalisera-t-elle les éleveurs de volailles ? Pour  Choukri El Jirari, directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Cet optimisme, le directeur le fond, avant tout, sur les moyens et la capacité d’adaptation des éleveurs marocains. «Nous avons mis à la disposition des éleveurs, du matériel de refroidissement subventionné par l’État», rassure-t-il. Une mesure qui a été accompagnée de formations dispensées, au niveau régional, par la fédération pour lutter contre les vagues de chaleur.

À ce propos, il faut savoir, par exemple, qu’en période de grande chaleur, les éleveurs favorisent l’alimentation des volailles en général dans la soirée plutôt que pendant le jour, en raison de l’augmentation de la température corporelle que cette dernière entraîne. Une mesure qui a, toutefois, pour conséquence, le ralentissement de la croissance de l’animal. «Les poulets de chaire prennent alors deux à trois jours de plus pour atteindre leur poids de vente», explique El Jirari. Une baisse de performance qui n’affecte pas vraiment les producteurs.

En effet, le prix du kilogramme du poulet atteint actuellement 16, voire 16,5 DH. Une hausse qui s’explique, selon le directeur de la Fisa, non seulement par la période des mariages, mais aussi par les nombreux départs à la Mecque et surtout par l’arrivée en grand nombre des MRE, avec un pouvoir d’achat élevé. Cela dit, El Jirari rappelle que les prix appliqués, cet été, restent inférieurs aux années précédentes à la même période. La tendance devrait toujours s’atténuer progressivement, voire s’arrêter avec la fin de la vague de chaleur et un renforcement de l’offre. 


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page