Éco-Business

BTP & matériaux de construction : les signes de reprise se confirment

À fin octobre, la consommation de ciment affiche une baisse de 7,77% par rapport à la même période l’an dernier. Pour les professionnels du secteur, les ventes de ciment continuent d’alléger leurs pertes, épongeant progressivement le manque à gagner accusé au 2e trimestre pour cause de confinement total.

Le secteur des matériaux de construction commence à afficher quelques signes de reprise et de redressement, après trois mois d’arrêt quasi total des chantiers, comme en témoigne la hausse de 8,81% des ventes de ciment en septembre dernier, après un pic de 18,6% en août. Même si les ventes d’octobre affichent une baisse de 7,77% par rapport à 2019, les volumes livrés ont atteint 1.249.449 tonnes, en légère hausse par rapport à septembre qui a totalisé 1.244.773 tonnes. Pour les professionnels des matériaux de construction, le niveau des ventes est stable par rapport au mois précédent.


«Les ventes de ciment se sont maintenues à quelques centaines de tonnes près par rapport au mois de septembre. Pour nous, c’est une excellente nouvelle», réagit David Toledano, président de la Fédération des matériaux de construction (FMC).

Au cumul, les ventes de ciment se sont élevées à 9.932.843 tonnes au terme des dix premiers mois de l’année. Ainsi, la baisse cumulée depuis le début de l’année a été ramenée à -12% à fin octobre au lieu de -18,5% à fin juin. Par composante, cette évolution a recouvré, à fin septembre, une hausse des ventes au niveau du segment de l’infrastructure (+17,7%) et des replis au niveau des composantes béton prêt à l’emploi (-18,2%), distribution (-12,2%), béton PREFA (-14,7%) et bâtiment (-25,6%). Malgré cette conjoncture, les crédits bancaires accordés aux promoteurs immobiliers ont enregistré une hausse de 143 MDH à fin septembre ou +0,24% par rapport à la même période de l’année précédente. D’un autre côté, les crédits alloués à l’habitat ont augmenté de 4,745 MMDH à fin septembre ou 2,2% par rapport à 2019. Pour les opérateurs du secteur, les indicateurs sont rassurants, notamment ceux relatifs à la commande publique, malgré le manque de visibilité. Toutefois, une inconnue en ce qui concerne la relance du logement demeure, en particulier celui social.

«Des signes de relance sont visibles. Des chiffres très importants sont annoncés. On parle de 230 MMDH d’investissements publics dans les grands projets. Nous espérons que cela va booster les activités dans le secteur», souhaite un opérateur. Autre créneau que les professionnels des matériaux de construction suivent de près dans la dynamique de relance : le Plan de relance industrielle 2021-2023.

Dans le cadre de la relance de l’économie marocaine, le gouvernement compte substituer 34 MMDH d’importations par de la réalisation industrielle nationale. Pour les professionnels de la FMC, il y a des marchés à capter, grâce notamment à la R&D. «En ce qui nous concerne, nous avons un spectre très large du domaine des matériaux de construction qui est déjà couvert. En revanche, il y a des projets innovants qui sont, aujourd’hui, importés à 100% alors qu’ils sont réalisables localement avec des matières premières marocaines. Des projets ont notamment été développés en partenariat avec des textiliens et le ministère de l’Industrie concernant des matériaux d’isolation thermique, des matériaux améliorés ou stabilisés avec des textiles techniques… Ces nouveaux produits mis au point localement peuvent se substituer aux importations», fait valoir Toledano. 

Modeste Kouame / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page