Éco-Business

Bourses africaines : à l’ère de l’inter-connectivité 

La plateforme de négociation du Projet de liaison des bourses africaines (African exchanges linkage project – AELP) a été lancée, le 7 décembre, lors d’une cérémonie qui s’est tenue sous l’égide de l’Association des bourses africaines (ASEA). Y ont assisté les représentants des bourses, la Banque africaine de développement, les acteurs institutionnels, les courtiers en valeurs mobilières ainsi que la communauté des investisseurs.

La première phase de l’AELP connecte sept bourses couvrant quatorze pays africains, à savoir le Maroc, l’Égypte, le Nigéria, le Kenya, Maurice, l’Afrique du Sud et l’Union économique et monétaire ouest- africaine, laquelle englobe les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

L’AELP vise à faciliter les flux de capitaux et les investissements transfrontaliers tout en connectant les marchés de capitaux africains à la sphère financière internationale. La Bourse de Casablanca -avec le soutien de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) – fait partie des membres fondateurs de ce projet, auquel elle a apporté sa contribution effective, à travers son expertise et son savoir-faire.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page