Éco-Business

Bourse. Les valeurs pharmaceutiques performent le marché

Le secteur pharmaceutique sur le marché boursier se porte comme un charme. Les titres Sothema et Promopharm dépassent des sommets.

Les valeurs du secteur de l’industrie pharmaceutique ont le vent en poupe à la Bourse de Casablanca.


Sothema et Promopharm réalisent des performances notables et laissent présager un avenir radieux pour le secteur.

Il faut dire que depuis le début de l’année, l’indice sectoriel pharmaceutique a largement surperformé le Masi, en affichant, à la clôture du 27 août dernier, une hausse dépassant les 175%, contre une augmentation de 13,27% de l’indice boursier marocain.

Dans le détail, le cours du titre de Sothema, premier laboratoire pharmaceutique national à être introduit en Bourse en 2005, a plus que doublé sur la période. La valeur Promopharm a pour sa part réalisé 44,65%.

A rappeler que les ventes de Sothema, le spécialiste dans la production et la commercialisation de traitements sous licences et sous marques propres ont augmenté de 6% à près de 1,8 milliard de DH.

Il profite de la bonne tenue de la commercialisation de nouveaux médicaments et la bonne dynamique des exportations pour ainsi faire progresser de plus de 11% son résultat à 238,2 MDH. Promopharm n’est pas en reste.

L’établissement pharmaceutique a drainé un chiffre d’affaires en amélioration de 9,7% à 573,2 MDH et un résultat net en progression de 15,6% à 60,3 MDH.

Ces réalisations sont expliquées selon le marché par «l’aspect contra-cyclique de l’industrie pharmaceutique dans les marchés boursiers», aussi bien au Maroc qu’à l’international.

Et pour cause ce sont des dépenses incompressibles pour les États et les ménages. Pour Sothema, la commercialisation de nouveaux médicaments et la bonne dynamique des exportations ont permis de booster son chiffre d’affaires durant l’année écoulée.

Mais ce n’est pas l’unique facteur de l’envolée de son cours. L’attribution gratuite à ses actionnaires d’une nouvelle action pour chaque action ancienne en plus de la division par deux la valeur nominale unitaire des actions ont bien été accueillies par les investisseurs.

De telles décisions sont souvent populaires au niveau des actionnaires grâce à l’impact psychologique et à l’amélioration potentielle de la liquidité du titre.

L’action Sothema a aussi profité du contrat de mise à disposition de l’État marocain des installations de remplissage aseptiques de Sothema pour la fabrication du vaccin anti-Covid19 propriété de Sinopharm, qui laisse suggérer une compensation financière.

Pour ce qui est des perspectives, elles sont porteuses en grande partie grâce au retour en force de la hausse des dépenses de santé tant au niveau des particuliers que des pouvoirs publics, surtout que ce variant delta a rappelé aux différents acteurs, le caractère quasi-structurel des risques sanitaires avec le besoin important d’investissement dans le secteur de la santé.

De plus ce secteur est voué à jouer un rôle majeur à l’avenir compte tenu du chantier stratégique de la généralisation de l’assurance maladie obligatoire qui nécessitera l’implication forte des compagnies pharmaceutiques nationales afin d’accompagner la demande croissante en médicaments.

Il en ressortira l’élargissement de la couverture médicale à 22 millions de Marocains. De plus, le secteur pharmaceutique marocain est amené à jouer un rôle important dans la diplomatie sanitaire, en appuyant l’engagement du Royaume auprès de ses partenaires africains afin de lutter contre le Covid-19 et d’améliorer l’approvisionnement de l’Afrique en médicaments.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page