Éco-Business

BMW : entre bon bilan et course à l’électrification

Le groupe BMW a résisté à la crise sanitaire, comme en attestent ses résultats financiers dévoilés en milieu de semaine, en marge desquels il a détaillé sa feuille de route pour les années à venir. Un plan stratégique résolument tourné vers une électrification tous azimuts de ses modèles.

Le BMW Group (marques BMW, Mini, Rolls-Royce et BMW Motorrad) n’a que peu souffert de la crise liée à la Covid-19, et sa solidité financière lui permet de poser les jalons de la mobilité électrique de demain. Voilà, en gros, ce qu’il fallait retenir de la conférence tenue en live sur internet durant la matinée du mercredi dernier. Une sortie médiatique sobrement orchestrée et principalement animée par deux dirigeants du groupe : Oliver Zipse, président du conseil d’administration, et Nicolas Peter, membre du directoire en charge des finances (photo). L’occasion pour eux de présenter les résultats financiers de l’entreprise et sa stratégie pour les années à venir.


Plus de 2,3 millions de ventes mondiales
En 2020, le groupe BMW a réalisé un chiffre d’affaires de 98,990 milliards d’euros (-5%), dégageant une marge avant impôt de 5,3% (+6,8%) et un bénéfice avant impôt de 5.222 millions d’euros (-26,6%). C’est dire combien le groupe bavarois a limité la casse au terme d’une année difficile marquée par la crise pandémique. Dans les faits et en incluant l’ensemble de ses marques, le groupe allemand a livré 2,3 millions de véhicules de tourisme (-8,4%) et plus de 169.000 motos (-3,4%) à travers le monde. La gamme BMW est celle qui réalise le gros des ventes, soit plus de 2 millions de véhicules. Mieux encore : dans un contexte de crise, la marque à l’hélice a tout de même réussi à accroître ses livraisons de véhicules électrifiés à près de 193.000 unités vendues dans le monde. Le Dr Nicolas Peter a affirmé que le groupe affiche une bonne santé financière avec des liquidités restées inchangées par rapport à l’année précédente, d’où un gros capital de confiance auprès des investisseurs. D’ailleurs, dès l’annonce de ces résultats, l’action BMW a pris 1,8% durant les premiers échanges à la Bourse de Francfort, selon les sites boursiers.

2021 sous de bons auspices
De son côté, le président du directoire, Oliver Zipse, a déclaré: «le groupe BMW a des projets ambitieux pour 2021». Et d’ajouter : «Nous avons entamé la nouvelle année avec une bonne dynamique et prévoyons de revenir à un niveau d’avant crise le plus rapidement possible et d’aller encore plus loin.» Une façon de dire que le groupe munichois a entamé l’année 2021 avec une bonne dose d’optimisme et des objectifs ambitieux, tant en croissance et rentabilité qu’en électromobilité. «À partir du milieu de la décennie, une nouvelle génération de modèles fera passer la mobilité premium à un niveau supérieur d’un point de vue technologique», indique le constructeur, faisant allusion à sa future gamme 100% électrique. Une gamme dont une partie a été dévoilée vers la fin de la conférence vidéo. En effet, outre les BMW i3, iX3 et iX, ainsi que la Mini SE, le catalogue 2021 du groupe comptera aussi un autre modèle qui a créé la surprise en se dévoilant lors de cette présentation. Il s’agit de la i4 qui n’est autre qu’une version full électrique de la toute nouvelle Série 4 Grand Coupé, dotée d’une autonomie allant jusqu’à 590 km en cycle WLTP. Dès 2022 suivront les versions 100% électriques des BMW X1, Série 5 et Série 7, ainsi que du SUV Countryman de Mini, tandis qu’en 2023, l’offre du groupe comptera 13 modèles 100% électriques. L’un des objectifs majeurs affichés par le groupe est que les modèles électrifiés (hybrides inclus) représentent plus de 50% de ses livraisons mondiales à l’horizon 2030. Très ambitieux. 

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page