Éco-Business

Blockchain : le groupe BCP effectue la 1re émission obligataire du marché

Une première au Maroc : le groupe Banque centrale populaire annonce la réalisation d’une émission obligataire sur blockchain. Cette opération porte sur l’émission de titres de sa filiale, Maroc Leasing, pour un montant total de 100 MDH.

C’est une première opération d’émission d’obligations basée sur la technologie blockchain que le groupe Banque centrale populaire (BCP) s’apprête à réaliser avec l’accompagnement de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) et la participation de Maroclear, ainsi que des filiales spécialisées du Groupe BCP. Rentrant dans le cadre de la digitalisation de son offre et de l’amélioration de l’expérience client, cette opération, inédite sur le marché, porte sur l’émission de titres de sa filiale Maroc Leasing, pour un montant total de 100 MDH.

Dans le détail, le groupe bancaire fait savoir que l’opération sera réalisée sur la base d’un «Proof of concept» (Ndlr : validation de principe, ou encore démonstration de faisabilité) et selon les règles d’émission en vigueur sur le marché.

En effet, l’émission des obligations de Maroc Leasing «fait appel aux meilleurs standards de la technologie blockchain, qui garantissent un niveau de sécurité élevé, tout en permettant une réduction des coûts et des délais, ainsi qu’une grande fluidité de traitement», note la banque au cheval. Et rappelle par la même occasion que cette initiative représente la toute première opération d’«émission obligataire» lancée au Maroc sur une plateforme blockchain.

Cette opération, qui constitue un projet pilote pour les institutions concernées, converge justement avec leurs orientations stratégiques en termes d’innovation et de digitalisation des processus. Rappelons que la blockchain offre plusieurs avantages aux institutions financières qui sont susceptibles de pouvoir émettre des millions de dirhams d’obligations par an.

Elle permet aussi plus de simplification et de rapidité dans l’exécution, en termes de formalités administratives qui pourraient nécessiter plusieurs semaines à compléter. La plupart des documents relatifs à l’émission, à la souscription et à la distribution des obligations peuvent être stockés sur blockchain, ce qui permet d’accélérer chaque étape du processus de l’opération.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page