Éco-Business

Bank of Africa : résilience malgré la crise

Bank of Africa a enregistré une légère hausse de son produit net bancaire, et ce, malgré la conjoncture morose liée à la crise sanitaire. Dans ce contexte, le groupe bancaire a réussi à réduire ses charges générales d’exploitation.

Le Groupe Bank of Africa a publié ses résultats financiers au titre de l’année 2020. Il en ressort des performances honorables en dépit des effets économiques de la crise sanitaire. Dans le détail, le groupe bancaire a enregistré une légère hausse de 1% de son produit net bancaire consolidé, qui s’est établi à 14 MMDH en 2020. Cette évolution est «tirée par la marge d’intérêt qui progresse de 5% et un résultat des opérations de marché en hausse de 3%», explique le groupe dans sa communication financière annuelle.


Pour sa part, le RNPG a enregistré une baisse de 62%, s’établissant à 724 MDH sous l’effet combiné de la contribution au Fonds Covid-19 pour 1 MMDH, la hausse du coût du risque de 57% à 3,5 MMDH (+67% en social) et la contreperformance des différentes activités du groupe dans un contexte national et international peu favorable impacté par la pandémie. Par ailleurs, il faut noter que malgré la crise, Bank of Africa a réussi à réduire ses charges générales d’exploitation, qui ont enregistré une baisse de 6%, ce qui équivaut à un coefficient d’exploitation de 54,5% en 2020, contre 56,3% en 2019. Néanmoins, en consolidé, ces charges sont impactées par la contribution au Fonds Covid-19. Alors, en excluant le don, elles accusent une baisse de 3%, et le RBE progresse de 7%. La communication de Bank of Africa fait également état d’une appréciation des crédits consolidés de 4% à 194,2 MMDH. Ceci, grâce à la bonne tenue des crédits de la banque au Maroc, qui ont enregistré une hausse de 4,4%. Pour ce qui est des dépôts consolidés, ils ont assuré une évolution de 2% pour s’établir à 207,1 MMDH, avec une quasi stagnation des dépôts de la banque (+0,2%). Le groupe bancaire annonce par ailleurs que son conseil d’administration soumettra à la prochaine assemblée générale la nomination de deux administrateurs indépendants de nationalité marocaine, Mohamed Kabbaj et Nezha Lahrichi, ainsi qu’une administratrice issue du groupe BOA, Myriem Bouazzaoui.

En même temps, l’assemblée générale prendra acte de la démission de deux administrateurs indépendants étrangers, Philipe de Fontaine Vive et Christian de Boissieu, auxquels un hommage a été rendu par le président du conseil d’administration et l’ensemble des administrateurs. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page